•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ils se réjouissent de l'agression contre une intervenante de la DPJ

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Photo : Capture d'écran

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'intervenante qui a été agressée au palais de justice de Val-d'Or la semaine dernière est victime de nombreuses insultes sur le média social Facebook. Certains se réjouissent de cette attaque.

L'intervenante de la DPJ qui a reçu un coup de poing au visage de la part d'une mère de famille, lundi dernier, est la cible de nombreux internautes.

Sur la page Facebook qui se nomme «Assez de la DPJ», les commentaires désobligeants à son endroit sont nombreux.

Une capture d'écran montre un commentaire haineux.

Notre article a été partagé avec ce genre de message.

Photo : Capture d'écran

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Photo : Capture d'écran

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Les commentaires se multiplient sous les publications dans le groupe Facebook «Assez de la DPJ».

Photo : Capture d'écran

L'un des administrateurs de la page, Ronald Marenger, admet que ces propos n'ont pas leur place.

Lorsque la DPJ entre dans ta vie, ça provoque de très grands chamboulements, pas toujours positifs, mais le système actuel fait beaucoup plus de victimes que l'aide apportée. Ce sont des cris à l'aide de gens qui ont pas été éduqués et qui ont perdu des enfants pour des raisons stupides.

Les commentaires haineux sur Facebook peuvent parfois mener jusqu'à des accusations criminelles . En 2016, Jean-Michel Rioux avait notamment été reconnu coupable pour incitation à la haine pour des commentaires tenus sur la page Facebook de TVA.

Haine grandissante envers la DPJ?

Ronald Maranger assure qu'un meilleur suivi sera fait, mais affirme qu'il est de plus en plus difficile de contrôler les membres. Selon lui, la grogne contre la DPJ prend de l'ampleur depuis les événements de Granby.

On avait moins de 10 000 personnes [abonnées au groupe] et là, la DPJ a fait une autre gaffe et le site a tellement grossi, de 3000-4000 personnes, qu'on s'est rendu compte qu'on était rendu à une autre phase de contrôle. On a essayé de mettre plus d'intervenants pour le contrôle des publications. On essaie le plus possible, on est peut-être le miroir de la société que les gens ne veulent pas voir.

Le groupe «Assez de la DPJ» a maintenant 15 000 membres. Il est en bonne partie composé de parents ayant reçu de l'aide de la Direction de la Protection de la jeunesse. Leur objectif ultime est que la DPJ soit mise sous tutelle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.