•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mont-Saint-Pierre réclame la réfection complète de la route 2

Mont-Saint-Pierre, route 2

Travaux sur la route 2 qui relie Mont-Saint-Pierre au Gîte du Mont-Albert et au mont Jacques-Cartier (archives).

Photo : Joane Bérubé

Isabelle Larose

Les intervenants municipaux et touristiques de Mont-Saint-Pierre exigent que la réfection de la route 2, qui relie le village au parc national de la Gaspésie, s'accélère.

Plus de 17 ans après que le ministre des Transports de l'époque Guy Chevrette eut annoncé sa réfection, la route 2 est toujours jugée dangereuse sur un tiers de sa longueur par la municipalité.

La route 2, telle que désignée localement, est formée par le prolongement de la route Pierre-Godefroi-Coulombe dont la dénomination se transforme en route de la rivière Mont-Saint-Pierre Ouest dans l'arrière-pays.

La section du milieu, soit environ neuf kilomètres, n'a pas été réparée.

Il est grand temps que ça se fasse, assène le maire Magella Émond.

Ç'a l’air bête une route qui est finalisée en aval et en amont, mais où le milieu n’est pas fait.

Magella Émond, maire de Mont-Saint-Pierre
Une carte infographique montre la rouge entre Mont-Saint-Pierre et le parc national de la Gaspésie.

En rouge, la route 2 qui relie Mont-Saint-Pierre au parc national de la Gaspésie, en contournant le mont Jacques-Cartier.

Photo : Radio-Canada

Magella Émond précise que la portion centrale de la route demeure la plus dangereuse en raison de la présence de ravins.

Ils sont dans la partie la plus dispendieuse à faire, explique M. Émond, mais ce n’est pas une raison pour arrêter les travaux.

Le maire de Mont-Saint-Pierre soutient que des travaux sur deux kilomètres étaient prévus cette année, mais qu'ils ont été reportés à l'an prochain en raison de contraintes environnementales.

Le premier magistrat craint de devoir attendre encore 10 ans avant que l'entièreté de la route soit refaite.

Quand les ponts ont commencé à tomber à Montréal, il y a eu 5 ou 6 ans où il y a eu zéro investissement.

Magella Émond, maire de Mont-Saint-Pierre

Jusqu’à un certain point, poursuit M. Émond, on peut comprendre, mais ce n’est pas parce qu’on est en région que nos gens sont obligés d’utiliser des routes plus ou moins carrossables et dangereuses.

La municipalité de Mont-Saint-Pierre demande au ministre des Transports, François Bonnardel, de finaliser la réfection de la route d'ici trois ans.

Une route importante pour le tourisme

La route 2 pourrait jouer un rôle majeur dans le développement touristique de Mont-Saint-Pierre.

Depuis 15 ans, le milieu souhaite la création d'un « Village-parc-sur-mer », afin de mettre à la fois en valeur le paysage côtier et l'arrière-pays montagneux de la municipalité.

Le village de Mont-St-Pierre vu de haut

Vue sur Mont-Saint-Pierre

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le président de la Corporation du tourisme, Jean-Sébastien Cloutier, y voit une porte d'entrée intéressante vers le parc national de la Gaspésie. C’est le lien le plus proche pour atteindre le mont Jacques-Cartier. C’est à 27 kilomètres. C’est une entrée et une sortie intéressante.

M. Cloutier précise qu'une personne a été embauchée en mars dernier pour travailler sur une nouvelle mouture du projet touristique qui sera dévoilé à l'automne.

Tous les scénarios sont sur la table, précise Jean-Sébastien Cloutier, sans toutefois vouloir dévoiler trop de détails. Ça ressemble à ce qu’on avait dans les cartons, mais il y a des modifications.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Réseau routier