•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collision frontale sur l'autoroute 50 fait 5 blessés

Une voiture de police de Gatineau bloque la route.

Un grave accident est survenu sur l'autoroute 50 à la hauteur du secteur de Masson-Angers.

Photo : Radio-Canada / S.B.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une collision frontale a fait 5 blessés, dont deux graves, la fin de semaine dernière sur l'autoroute 50, entre les sorties de Masson-Angers et du chemin Lépine.

L'accident est survenu vers 3 h 30 dans la nuit de samedi à dimanche, à l'endroit où la circulation se fait à contresens.

Le conducteur d'un véhicule qui circulait en direction ouest a dévié de sa voie et est entré en collision avec un autre véhicule qui venait en sens inverse. Quatre personnes se trouvaient dans cette voiture.

Les cinq personnes impliquées dans l'accident ont été transportées à l'hôpital.

Les conducteurs des deux véhicules sont gravement blessés.

L'autoroute 50 a été rouverte dans les deux directions après avoir été fermée plusieurs heures pour permettre aux policiers d'enquêter.

La Sûreté du Québec (SQ)a procédé à un prélèvement sanguin chez le conducteur du véhicule qui a dévié de sa voie, puisque l’alcool aurait pu jouer un rôle dans la collision, a précisé le porte-parole du corps policier, Stéphane Tremblay.

Troisième accident majeur en un mois

C'est le troisième accident majeur à survenir sur l'autoroute 50 depuis le début du mois de juillet dans le même secteur.

Une collision frontale a fait 5 blessés le 11 juillet en soirée à la hauteur de l'Ange-Gardien.

Une autre collision frontale, le 12 juillet en matinée, a causé la mort d'un jeune homme de 25 ans à la hauteur de Lochaber.

Des élus régionaux fustigent Québec

Ça n’a pas de bon sens, a lancé dimanche le conseiller municipal du district de Buckingham, Martin Lajeunesse, en réaction à la plus récente collision. Il faudrait que le gouvernement arrête de se lancer la balle pour savoir qui est responsable de quoi.

J’ose espérer qu’il y a une écoute. Je pense que [Mathieu] Lacombe [le ministre responsable de l'Outaouais, NDLR] est sensible à la situation. Maintenant, à l’extérieur de la sensibilité, il faut agir, a ajouté M. Lajeunesse.

Je demande au gouvernement du Québec d’agir rapidement pour sécuriser cette autoroute-là. C’est inacceptable ce qu’il se passe présentement.

Une citation de :Benoît Lauzon, maire de Thurso

Contrairement à l'élu de Gatineau, le maire de la Municipalité de Thurso, Benoît Lauzon, affirme catégoriquement que Québec n'écoute pas les revendications des localités en bordure de l'A-50.

Je trouve qu’on n'est pas vraiment écoutés. On n'est pas consultés non plus. On entend dire qu’il y a des études qui se font, mais un moment donné, des études, ça ne sécurise pas les gens, a-t-il dénoncé lors d'un entretien téléphonique.

En janvier, le ministre Mathieu Lacombe avait indiqué que le ministère des Transports se penchait sur la possibilité d'installer des clôtures de métal pour assurer la sécurité de l'autoroute 50 à l'endroit où l'autoroute n'est qu'à deux voies.

Le ministre Lacombe a mentionné qu'une annonce sur la sécurisation de l'autoroute devrait avoir lieu cet automne.

Radio-Canada a tenté de contacter le bureau de Mathieu Lacombe. La personne responsable des communications nous a redirigés vers l'équipe du ministre des Transports, François Bonnardel, qui nous a, à son tour, réorientés au ministère des Transports. Impossible toutefois d'obtenir une réaction du ministère.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !