•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants marchent en Ontario pour dénoncer les violences à Hong Kong

Des personnes sont rassemblées devant des affiches posées au sol où des mots sont déposés sur des post-it, et un homme au premier plan porte un parapluie jaune.

Une centaine de manifestants s'est rassemblée à Marham en solidarité avec les citoyens de Hong Kong qui manifestent contre un projet de loi qui permettrait au gouvernement d'extrader ses citoyens en Chine continentale pour y être jugés.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

En Ontario, une centaine de manifestants ont démontré leur appui aux revendications des citoyens de Hong Kong. Ils se sont rassemblés dans la municipalité de Markham, près de Toronto, pour dénoncer la brutalité policière et le recours à la violence dans le territoire semi-autonome chinois.

Nous nous battons pour la liberté, nous nous tenons aux côtés de Hong Kong! ont crié les manifestants vêtus de noirs qui se sont rassemblés devant l’Hôtel de Ville de Markham samedi pour appuyer le soulèvement prodémocratie dans l’ex-colonie britannique.

Les rues de Hong Kong sont le théâtre d’un véritable bras de fer entre les forces de sécurité et des centaines de milliers de manifestants qui tentent d'empêcher le gouvernement pro-Pékin d'adopter un projet de loi qui permettrait au gouvernement d'extrader ses citoyens en Chine continentale pour y être jugés.

Des manifestants brandissent des banderoles de protestations avec des photos semblant montrer des violences policières.

Des manifestants à Markham soutiennent les Hongkongais alors que la police antiémeute de Hong Kong a tiré samedi des balles de caoutchouc et des gaz lacrymogènes sur les participants d'une manifestation interdite, à Yuen Long, près de la frontière avec la Chine.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Si le projet de loi est adopté à Hong Kong, nous avons de grandes inquiétudes pour les citoyens résidant à Hong Kong, a déclaré le coorganisateur de l’événement, Wilfred Ng. Ils font ce qu'il faut, c'est une manifestation pacifique, qu’ils continuent à manifester dans le calme.

Des violences policières contre des manifestants prodémocratie suscitent l’indignation depuis des semaines.

Nous avons vu ce qui s'est passé. Nous sommes en colère, c’est totalement inacceptable ce que fait la police de Hong Kong, déploré Wilfred Ng.

Des personnes préparent des banderoles de manifestations, dont une mentionne en anglais «ne tirez pas sur les étudiants».

Selon Statistique Canada, 10% de la population de Markham est née à Hong Kong.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Des manifestants avaient également des parapluies, symboles de résistance depuis les manifestations de 2014 à Hong Kong, aussi désignées par la révolution des parapluies.

Selon Wilfred Ng, démontrer leur soutien aux manifestants de sensibiliser les Canadiens au conflit politique dans son pays d’origine.

À Hong Kong, ils ont besoin de beaucoup de soutien international pour faire pression [...] ça fait prendre conscience de ce qu’il se passe là-bas, a-t-il indiqué.

Deux manifestants de dos devant d'autres manifestants vêtus de noir.

Wilfred Ng (à droite) soutient les manifestations pacifiques des citoyens de Hong Kong.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le coorganisateur a déploré l’escalade des tensions à Hong Kong et craint de nouveaux affrontements. Je veux avoir de l'espoir, mais, de manière réaliste, la situation continue de s'aggraver, je ne sais pas, je n'ai aucune idée.

Selon Statistique Canada, 10 % de la population de Markham est née à Hong Kong.

Avec des informations de Mathieu Simard

Toronto

Politique internationale