•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité resserrée à la Fête du vol libre

Parapentiste à Mont-Saint-Pierre

La 42e Fête du vol libre à Mont-Saint-Pierre se tient du 24 au 28 juillet.

Photo : Paragliding Accuracy World Cup/Mont-Saint-Pierre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an après la mort d’un parapentiste à Mont-Saint-Pierre, la Fête du vol libre prend des mesures pour assurer une meilleure communication avec les pilotes et un meilleur temps de réponse en cas d’urgence.

Cette année, l’organisation du festival informe plus fréquemment les pilotes et les équipes de sauvetage des changements météorologiques.

Le Mont-Saint-Pierre, c’est un beau site de vol libre, mais c’est un site où la météo change rapidement, explique Jean-Sébastien Cloutier, président de la Corporation du tourisme, qui est en charge de l'événement.

M. Cloutier ajoute que l’accident de l’été dernier avait été causé par une série de circonstances, dont des conditions météorologiques qui se sont détériorées lorsque le pilote était sur le point de s’envoler ou une fois qu’il était dans les airs.

Cette année, les pilotes ont également assisté à une rencontre d’une heure pour rappeler les règles de sécurité et les conditions spécifiques au Mont-Saint-Pierre.

Enfin, le service incendie de la municipalité voisine s'est doté d'un canot pneumatique pour porter secours plus rapidement sur les eaux. Une équipe de pompiers a également été formée pour intervenir en mer.

Un canot pneumatique avec deux personnes à bord

Le canot pneumatique acquis par Saint-Maxime-du-Mont-Louis est posté à Mont-Saint-Pierre durant la Fête du vol libre.

Photo : Avec l'autorisation de la municipalité de Saint-Maxime-du-Mont-Louis

Cette année, ça rassure tout le monde que le bateau soit là, c’est vraiment indispensable pour la pratique, commente Guy Lebrun, un parapentiste de New Richmond. C’est un site exceptionnel, mais les conditions changeantes portent à la sécurité.

L’accident de l’an dernier avait secoué la communauté de parapentistes dans la province, incluant Guy Lebrun. Je pense que ça a sensibilisé toutes les personnes à être à l’affût de tous les petits détails, dit-il.

On essaie de mettre les chances de notre côté pour continuer à aimer le sport et profiter du site exceptionnel, conclut le parapentiste.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !