•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux manifestations tiennent les policiers en haleine à Trois-Rivières

Environ 150 personnes ont participé au rassemblement La vague bleue, sous une forte surveillance policière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le centre-ville de Trois-Rivières a été le théâtre de deux importantes manifestations aux idéologies diamétralement opposées, samedi après-midi.

Environ 125 personnes ont participé à La vague bleue, qui se veut un rassemblement de personnes en faveur de la laïcité de l'État et qui souhaitent une constitution citoyenne du Québec.

Sur la page Facebook de l’événement, plus de 500 personnes avaient cependant annoncé leur intention d’y participer.

L’événement a pris son envol au parc Victoria vers 13 h 30.

À quelques rues de là, au Carré de la Fosse, près de 200 personnes ont répondu favorablement à l’invitation du collectif TRès inclusif.

L’événement, qui a commencé vers 13 h, se veut une contre-manifestation à La vague bleue, que les organisateurs du deuxième événement qualifient de « rassemblement d’extrême droite ».

La vague bleue s'est terminée en après-midi par un spectacle de musique au parc Portuaire.

Un petit groupe de contre-manifestants a tenté, en vain, de provoquer les participants à La vague bleue à ce moment.

Climat tendu

De part et d’autre, les organisateurs n’ont pas voulu parler aux journalistes déployés sur place, se montrant même parfois hostiles à la présence de médias.

Des manifestants ont d’ailleurs été mandatés pour éviter que des intrus s’approchent des autres participants à La vague bleue.

Les participants à la contre-manifestation du collectif TRès inclusifs, dont quelques-uns étaient masqués, auraient pour leur part tenté de prendre les autorités de vitesse en changeant l’itinéraire de leur marche.

Ils ont dû rebrousser chemin sur la rue des Forges et se sont dirigés vers le parc Portuaire, où La vague bleue s'est aussi s’arrêtée, un peu plus loin. L'itinéraire de celle-ci a dû être modifiée en cours de route, afin que les deux groupes ne se rencontrent pas.

Surveillance policière

Les deux manifestations ont été étroitement surveillées par les autorités.

La Direction de la police de Trois-Rivières a d’ailleurs prévu le coup en déployant du personnel supplémentaire.

Nous, notre préoccupation, c’est de s’assurer qu’il n’y aura pas de commission d’infraction criminelle. Que les gens vont faire ça en toute sécurité et de façon pacifique, expliquait le sergent Luc Mongrain avant le début des manifestations.

Le sergent Mongrain assure que le service policier a parlé aux organisateurs des deux événements.

L'escouade antiémeute de la Sûreté du Québec a aussi été dépêchée sur place.

Quelques altercations ont éclaté et du gaz lacrymogène a été lancé en direction de participants à la contre-manifestation.

Les deux manifestations et l'important déploiement policier ont, par ailleurs, passablement compliqué les déplacements, de même que les activités des commerçants et des touristes au centre-ville.

Un seul individu, qui était en possession d'une bonbonne poivre de cayenne, a été interpellé par les policiers et fera l'objet de procédures pénales.

Avec les informations de Camille Carpentier et de Pascale Langlois

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers