•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pilotes de karting s'en donnent à cœur joie à Rivière-du-Loup

Des pilotes de karting roulent sur la piste urbaine de Rivière-du-Loup.

Les pilotes ont donné le surnom de «Petit Monza» à la piste urbaine de karting de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Jérôme Lévesque-Boucher

Depuis jeudi, Rivière-du-Loup vit au rythme de la Coupe Superkarting de villes. L'événement, qui a requis des mois de préparation, attire son lot de touristes et de passionnés de course automobile.

Entre 25 et 30 bénévoles sont nécessaires pour assurer le déroulement de cette compétition de karting de haut niveau, sous un soleil de plomb. De leur côté, les pilotes sont ravis.

C'est sensationnel!, s'est exclamé Dave Descormiers, un pilote de la très relevée catégorie Shifters. Très belle piste, l'organisation est super. Les gens ont travaillé fort!

Même son de cloche pour le pilote Patrick Bergeron. Une excellente piste, on voit que les bénévoles y ont mis beaucoup de temps et d'énergie.

De son côté, le pilote Rotax junior Marc-Antoine Poirier a avoué qu'il s'amusait beaucoup sur le circuit urbain louperivois.

Je trouve la piste très intéressante! Beaucoup de lignes droites, beaucoup de virages rapides.

Le petit Monza

Selon le promoteur de l'événement, Roland Voyer, les pilotes ont même déjà trouvé un surnom à la piste urbaine de Rivière-du-Loup. Ils la surnomment le petit Monza! Quand les pilotes prennent la peine de trouver un surnom à une piste, surtout celui-là, c'est parce qu'ils l'aiment beaucoup, souligne-t-il.

Monza

L'Autodromo Nazionale di Monza est un circuit très réputé et admiré, en Formule 1. Situé en Italie, il est reconnu pour ses longues lignes droites et ses virages rapides. Il fait partie des sept circuits qui ont accueilli le tout premier championnat de Formule 1, en 1950.

Le promoteur remarque également que les commerces louperivois profitent grandement de cette fin de semaine d'activité.

On est toujours contents quand il y a un apport économique pour les gens de la région. On aimerait que ce soit encore plus (le cas), précise M. Voyer.

Simon Dion-Viens.

Simon Dion-Viens est le président d'honneur de la Coupe Superkarting de villes de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Une bonne cause

Du même souffle, Roland Voyer admet que le modèle d'affaires choisi pour cette première année d'activité est difficile à assumer, surtout considérant que l'entrée sur le site est gratuite.

C'est plus difficile, oui. Mais on devrait y arriver, selon moi. De toute façon, le moindre sou qu'on va faire va aller à la Maison des soins palliatifs (du KRTB) et aux jeunes pilotes. Il n'y a rien qui ira à nous, personnellement.

Roland Voyer, promoteur de la Coupe Superkarting de villes de Rivière-du-Loup

Cela dit, peu importe si l'événement est rentable ou non, le promoteur est d'abord et avant tout un passionné de sport automobile. C'est pourquoi cette fin de semaine d'activité est plutôt émotive pour lui.

Ça fait chaud au cœur, oui. Ça fait depuis 1984 que je suis dans le karting, bien avant ça dans l'automobile. Je pense beaucoup à ma famille, en fin de semaine. Des gens qui sont disparus, notamment. Je suis bien fier du résultat et j'ai une pensée pour eux, conclut-il.

C'est le pilote de la série professionnelle Nascar Pinty's, Simon Dion-Viens, qui agit à titre de porte-parole de l'événement. Il est originaire de Saint-Joseph-de-Kamouraska.

Il est trop tôt pour dire si la Coupe Superkarting de Rivière-du-Loup sera de retour l'an prochain. Quoi qu'il en soit, plusieurs centaines de spectateurs étaient présents pour les épreuves de qualification, lors de la journée de samedi.

Les compétitions prendront fin dimanche. La météo pourrait jouer les trouble-fêtes puisque des risques d'orages violents et des vents de 50 km/h sont prévus lors du dernier après-midi d'activité.

Nos pneus pluie sont prêts!, nous a lancé un pilote en souriant, avant de prendre la piste.

Bas-Saint-Laurent

Course automobile