•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol de données chez Desjardins : 20 % des membres touchés inscrits à Equifax

Le logo Desjardins sur la façade d'un établissement.

Plus d'un demi-million de membres de Desjardins sont inscrits à Equifax.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Près de 20 % des membres du Mouvement Desjardins touchés par une faille de sécurité sans précédent se sont inscrits au plan de protection d'Equifax, a annoncé vendredi l'institution financière.

En tout, 530 627 des 2,7 millions de particuliers membres de la coopérative, dont les renseignements personnels ont été dérobés, ont adhéré au service de surveillance qui est offert à ses frais et dont la durée est de cinq ans.

Le groupe financier rappelle avoir facilité l'inscription au forfait d'Equifax en permettant à ses membres de le faire en succursale, par ses services téléphoniques, son site web ainsi que par l'entremise de son application mobile.

Le service fourni par Equifax inclut une surveillance du dossier de crédit, des alertes en cas d'activité et une assurance en cas de vol d'identité, selon la coopérative.

Par communiqué, Desjardins a répété ne pas avoir constaté de hausse récente de la fraude.

Il y a une semaine, l'institution financière disait avoir terminé l'envoi des lettres qui visent à informer les personnes et les entreprises dont les renseignements ont été volés.

Protection élargie

Desjardins avait élargi à la mi-juillet les mesures de protection afin de les offrir à l'ensemble de ses membres, de façon permanente.

Les nouvelles mesures comprennent une protection des actifs détenus auprès de la coopérative en cas de fraude, un accompagnement personnalisé des victimes pour restaurer leur identité au besoin et un remboursement des dépenses qui seraient engagées dans un tel cas.

Le Mouvement Desjardins est dans la tourmente depuis qu'il a annoncé le 20 juin qu'un employé malveillant avait volé les renseignements personnels de 2,9 millions de membres particuliers et entreprises.

Des noms, dates de naissance, numéros d'assurance sociale, adresses, numéros de téléphone et courriels, toutes des informations prisées par les fraudeurs, ainsi que des renseignements en matière d'habitudes transactionnelles et de produits détenus faisaient partie des données dérobées.

Finance et assurances

Économie