•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Marina de Grand-Mère inaugurée

Un bateau arrive au quai

La Marina de Grand-Mère a été aménagée sur la rivière Saint-Maurice en amont du barrage Grand-Mère d'Hydro-Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Marina de Grand-Mère sur la rivière Saint-Maurice a été inaugurée vendredi à Shawinigan. Le projet a demandé des investissements de 13,8 millions de dollars.

La marina et ses 99 quais sont accessibles depuis le mois de juin sur le site de l’ancienne cour à bois de la papetière Laurentide, en amont du barrage Grand-Mère d’Hydro-Québec.

Façade de la capitainerie de Grand-Mère

L'aménagement de la Marina de Grand-Mère a coûté près de 14 millions de dollars aux trois paliers de gouvernement.

Photo : Radio-Canada

Le parc riverain adjacent à la marina doit encore faire l’objet de travaux importants et devrait être accessible au public à la fin de l’automne.

Ce n’est qu’un début, a lancé le maire de Shawinigan Michel Angers, qui a énuméré un projet d’hôtel près de la Maison de la culture Francis-Brisson et la reconversion du bâtiment patrimonial qui sert de porte d’entrée au parc riverain.

Le but de la Ville de Shawinigan est de faire du site un lieu touristique d’appel pour les plaisanciers.

La marina est ouverte tous les jours de 9 h à 19 h. Sa rampe de mise à l’eau est gratuite pour les résidents de Shawinigan.

Quais sur la rivière Saint-Maurice devant un pont

La Marina de Grand-Mère compte 99 quais, soit 89 places saisonnières et 10 places quotidiennes.

Photo : Radio-Canada

Le site est géré par l’entreprise Gestion Nauti-Cités, qui s’occupe aussi de quatre autres sites. Une équipe locale a été recrutée pour les opérations de Shawinigan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !