•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 sépultures retrouvées lors de fouilles dans Saint-Roch

Deux personnes mènent des fouillent archéologique sur le terrain du futur pôle d'échange de transport en commun Saint-Roch à Québec

Des fouilles archéologiques sont en cours sur le futur site du pôle d'échange Saint-Roch

Photo : Radio-Canada / Marie Maude Pontbriand

Carl Marchand

Le Réseau de transport de la Capitale s'attendait à trouver des vestiges sur le site de son futur pôle d'échanges dans Saint-Roch, mais pas à ce point. Jusqu'à maintenant, une cinquantaine de sépultures ont été récupérées lors de fouilles archéologiques.

Le RTC a fait l'acquisition du terrain à l'intersection des rues de la Croix-Rouge et de la Pointe-aux-Lièvres pour y aménager l’un des quatre pôles d’échanges prévus pour le projet de tramway.

« On n'a pas le choix de documenter les ressources archéologiques, pour protéger les données et pour éviter que des découvertes inopinées dans le futur viennent perturber les travaux ou mettre en danger l'échéancier  », explique Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Archéologies : les fouilles expliquées

Le site de l'ancien édifice de la Croix-Rouge a déjà abrité deux cimetières. Rien d'étonnant donc d'y retrouver des sépultures. Mais leur nombre dépasse les projections. Des évaluations préliminaires jugeaient qu'une douzaine se trouvait sur le site.

« Habituellement, quand un cimetière est abandonné, les sépultures sont déplacées. Mais on sait également qu'il y en a toujours qui sont oubliées. Mais on ne pensait pas qu'il y en avait autant », explique l’archéologue Mario Savard, consultant pour le RTC.

Une tombe retrouvée lors de fouilles archéologiques dans St-Roch à Québec

Une cinquantaine de sépultures ont été retrouvées sur le site du futur pôle d'échange St-Roch, qui fera l'objet de fouilles jusqu'à l'automne

Photo : Radio-Canada

« C'est un travail de longue haleine, parce qu'à toutes les étapes, du dégagement jusqu'à l'ouverture, tout est photographié, enregistré, arpenté pour avoir une localisation. Tout est relevé en trois dimensions », précise Désirée-Emmanuelle Duchaine, chargée de projet.

Au total, 33 tranchées ont été creusées lors des recherches. Elles ont permis de délimiter les deux anciens cimetières et des vestiges de pierres ont également été retrouvés.

Les fouilles archéologiques se poursuivront jusqu'à l'automne. Les sépultures seront alors inhumées à un endroit qui doit encore être confirmé.

Un avant-goût de la suite

Le RTC a également profité de la visite du site pour donner des détails sur l'aménagement du futur pôle d'échange.

« Il y aura de l'autopartage, des vélos en libre service, des piétons et évidemment, du transport en commun, détaille Rémy Normand. On veut qu'il y ait des commerces et des services de proximité, des garderies, pourquoi pas même du résidentiel à la limite. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Archéologie