•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rougeole : la vaccination des élèves à son pic grâce à une campagne provinciale

Un enfant se fait vacciner contre la grippe.

Le programme de vaccination a permis à 37 525 enfants et jeunes de la C.-B. d’être complètement immunisés contre la rougeole.

Photo : Radio-Canada / BERT SAVARD

Radio-Canada

Les autorités de la santé de la Colombie-Britannique ont mis les bouchées doubles pour faire vacciner les jeunes de la maternelle à la 12e année contre la rougeole.

Les pharmacies ont reçu 1220 doses de vaccin, comparativement aux 21 doses fournies à la même période l’an dernier, soit une augmentation de 228,6 % entre 2018 et 2019, pour le même trimestre.

Selon le Centre de contrôle des maladies de C.-B., 30 cas avérés de rougeole ont été rapportés depuis le début de l’année dans la province. Pour éviter que le virus ne se propage, la province a lancé une campagne de rattrapage de vaccination entre avril et juin.

Les non-vaccinés en séance de rattrapage

Pendant la campagne, les autorités de la santé ont envoyé des lettres aux parents par l’intermédiaire des écoles, leur rappelant l’importance de faire vacciner leur enfant et les informant de la marche à suivre pour faire administrer le vaccin dans les écoles ainsi qu’au sein de leur communauté.

La rougeole reste une maladie très contagieuse. Elle se répand par contact direct ou par des gouttelettes de salive en suspension dans l’air.

Elle peut mener à des complications graves comme la pneumonie, l’encéphalite et même un travail prématuré ou une fausse couche chez les femmes enceintes.

Depuis le lancement de son programme de rattrapage en avril, la province a atteint un niveau d’immunisation record contre la rougeole.

En tout, ce sont 590 748 dossiers de vaccination qui ont été examinés et plus de 27 000 vaccins qui ont été administrés aux jeunes concernés.

Franc succès

Le ministre de la Santé Adrian Dix se réjouit du taux d'immunisation qui atteint désormais 95 % en Colombie-Britannique, soit le pourcentage nécessaire pour générer médicalement une immunité de groupe.

Ève Dubé, une anthropologue médicale et chercheuse à l'Institut national de santé publique du Québec, appuie le bilan positif de cette campagne de vaccination.

C’est tout un succès, surtout contre la rougeole, qui est l’une des maladies les plus contagieuses qu’on connaisse, rappelle-t-elle. 

Il y a toujours des risques que des rumeurs ou des doutes surviennent, comme une crise par rapport à la sécurité d’un vaccin, et que la confiance soit ébranlée et [fasse] que les couvertures redescendent.

Ève Dubé, anthropologue médicale et chercheuse à l'Institut national de santé publique du Québec

James Rankin, le président de l’Association de parents de l’École Anne-Hébert, reconnaît l’importance d’une telle initiative.

Il s’exprime en connaissance de cause : plusieurs cas de rougeoles ont été répertoriés à l'École secondaire Jules-Verne et à l'École primaire Anne-Hébert, cet hiver.

C’est un pas dans la bonne direction, c’est très positif d’apprendre qu’on a vacciné tellement d’enfants.

James Rankin, président de l’Association de parents de l’École Anne-Hébert

Le programme a permis à 37 525 jeunes d’être complètement immunisés contre la rougeole.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Vaccination