•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des records de chaleur historiques en Europe

Un thermomètre affichait près de 42 degrés Celsius en plein soleil jeudi à Bonn, en Allemagne.

Photo : AFP/Getty Images / OLIVER BERG

Radio-Canada

Le mercure est passé au-dessus des 40 degrés Celsius jeudi dans plusieurs pays d’Europe de l’Ouest, dont la France, où la chaleur a atteint un niveau record.

La canicule a atteint des sommets inégalés jeudi à Paris, où le mercure a atteint en journée plus de 42 °C, pulvérisant du même coup le record antérieur de 40,6 °C enregistré il y a 70 ans.

Paris vient de battre son record absolu de chaleur avec 42,6 degrés Celsius relevés à Paris-Montsouris à 15 h 20, du jamais-vu tous mois confondus depuis le début des relevés, a annoncé Météo France.

Avant aujourd’hui, la chaleur n’avait dépassé le seuil des 40 degrés qu’une seule fois dans la capitale française depuis le début des mesures météorologiques en 1873. Le 28 juillet 1947, la température avait en effet atteint 40,4 °C.

Météo France a placé jeudi la quasi-totalité du pays en état de vigilance orange et une vingtaine de départements sont désormais en alerte rouge.

Et il n’y a pas qu’en France que la chaleur et l’humidité atteignent des niveaux records.

Les records tombent partout

Une femme s'asperge le visage d'eau.

La vague de chaleur inattendue a fracassé plusieurs records de température en Europe.

Photo : Reuters / Jean-Paul Pelissier

En Belgique, le mercure a atteint 40,6 °C, ce qui constitue un record historique de chaleur, a rapporté l'Institut royal météorologique (IRM). La température la plus chaude enregistrée jusqu’ici avait été relevée mercredi, avec 39,9 °C.

L’IRM a lancé une alerte rouge sur l’ensemble du territoire valide au moins jusqu’à vendredi avec des mesures de précaution renforcées pour inciter la population à se protéger de la chaleur.

La chaleur est telle que la compagnie ferroviaire Thalys a cessé de vendre des billets et a fermé toutes ses lignes jeudi en raison des risques de déraillement causés par la dilatation des voies ferrées sous l’effet de la chaleur intense.

Deux hommes enfermés dans un conteneur rempli de cocaïne, dans le port d'Anvers, ont carrément appelé la police pour qu'elle vienne les délivrer.

Une vague européenne

Aux Pays-Bas, le mercure a atteint 40,4 °C. La chaleur est si intense que le métal de certains ponts d'Amsterdam se dilate, obligeant des employés municipaux à les asperger d'eau pour les refroidir.

La télévision locale RTV Oost propose quant à elle aux téléspectateurs une télé-fraîcheur diffusant des images d'archives de paysages enneigés.

En Allemagne, le record de chaleur absolu a aussi été battu mercredi avec 41,5 degrés mesurés dans l'ouest du pays, alors que l'ancienne mesure qui datait de 2015 était de 40,3 °C.

La centrale nucléaire de Grohnde, en Basse-Saxe, sera provisoirement mise à l'arrêt vendredi jusqu'à dimanche, l'eau de la rivière Weser, servant à rafraîchir le réacteur, risquant d'atteindre le seuil critique de 26 °C.

Le Royaume-Uni a atteint la température maximum jamais enregistrée en juillet, en début d'après-midi, avec 36,9 °C à Heathrow, selon l'office météo. Le thermomètre a grimpé jusque 38,1 °C à Cambridge.

La police recherchait trois personnes portées disparues après s'être baignées dans la Tamise.

Le record de chaleur absolu pour l'ensemble de l'Europe a été mesuré le 10 juillet 1977 à Eleusis, en Grèce, avec 48 °C au thermomètre. Le record de chaleur mondial qui est de 56,7 °C a quant à lui été enregistré en Californie, dans la Vallée de la mort, le 10 juillet 1913.

En Italie, les autorités ont élevé mercredi l'alerte au niveau 3 (bulletin rouge) dans cinq villes (Bolzano, Brescia, Florence, Pérouse et Turin).

Le Luxembourg et une partie de la Suisse sont aussi touchés par cet épisode de canicule.

En Espagne, les températures ont commencé à descendre à des valeurs normales pour la saison estivale, avec seulement six des 50 provinces du pays toujours en alerte orange, selon le service météorologique national.

Les températures les plus élevées sont attendues dans le nord-est où elles pourraient atteindre les 41 °C à Saragosse. Cette zone est également placée en alerte aux orages violents.

Des canicules plus longues et plus nombreuses

Des garçons jouent au ballon dans une fontaine devant la tour Eiffel.

Des gens jouent au ballon dans la fontaine du Trocadéro, à Paris, où le mercure a franchi les 40 °C en juin dernier.

Photo : AFP/Getty Images / ZAKARIA ABDELKAFI

Ce type de canicule sera de plus en plus fréquent en Europe au cours des prochaines années, prévient le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Selon le GIEC, les canicules seront de plus en plus longues et multipliées par deux en France d’ici 2050 si les émissions mondiales de gaz à effet de serre ne baissent pas fortement, a indiqué jeudi la coprésidente du GIEC, Valérie Masson-Delmotte.

Il s’agit actuellement de la deuxième période de chaleur intense à s’abattre sur l’ouest de l’Europe depuis le mois de juin.

Rappelons qu’en 2003, une vague de chaleur avait provoqué la mort de 15 000 à 20 000 personnes en Europe, dont plusieurs milliers en France.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Europe

International