•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’héroïne mauve saisie lors d’une opération policière à Winnipeg

Un policier pose devant des paquets de drogue étalés sur une table au quartier général de la police.

Le policier Max Waddell devant la saisie de drogue à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Bryce Hoye

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de Winnipeg a saisi un mélange potentiellement mortel de diverses drogues, dénommé « héroïne mauve  », dans le cadre d'une opération qui a permis de mettre à jour une cache de drogue dont la valeur marchande est estimée à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Ce mélange d’héroïne, de méthamphétamine et de puissants opioïdes synthétiques, comme du fentanyl et du carfentanyl, a commencé à faire son apparition sur le marché en 2018, a indiqué l’inspecteur Max Waddell, à la tête de l’unité de lutte contre les gangs et le trafic d’armes à feu.

L’héroïne mauve est très chère.

Selon Max Waddell, un paquet de 250 grammes se négocie aux alentours de 80 000 $ et le mélange de stimulants comme la méthamphétamine et les opioïdes rend le produit particulièrement puissant.

La couleur pourpre est un sous-produit du processus de mélange et les gens achètent souvent le produit en pensant qu'il s'agit simplement d'une forme d'héroïne plus puissante, dit-il.

Le contenu de la saisie contient également 2,8 kilos de cocaïne d’une valeur d’environ 280 000 $ et 5,3 kilos de méthamphétamine estimée à 530 000 $.

La valeur totale estimée des drogues saisies est de 890 000 $.

Bien que la police n'ait encore procédé à aucune arrestation, M. Waddell a déclaré que l'enquête sur le trafic de drogue était en cours et que la saisie aurait certainement un impact.

La saisie a eu lieu après que la police de Brandon eut annoncé la surdose de deux personnes due à un mélange d'héroïne mauve et de méthamphétamine. La police de Winnipeg n'a toutefois pas trouvé de lien entre l'incident de Brandon et la saisie à Winnipeg, bien que la drogue aurait pu provenir de la même source, a déclaré Max Waddell.

Il ajoute que l’un des dangers que représente l’héroïne mauve est la concentration de drogues qui peut s’y trouver. Il est pratiquement impossible de doser de manière égale les substances qu’elle contient, prévient Max Waddell. Selon lui, certaines doses peuvent présenter une concentration très élevée en carfentanyl et fentanyl.

Si vous choisissez de consommer cette mixture d'héroïne de couleur mauve, vous devez être très prudent, souligne-t-il.

Tester des médicaments réduit les risques

La présence de l’héroïne mauve à Winnipeg montre comment la culture de la drogue évolue et souligne l’importance de tester les produits afin que les consommateurs sachent ce qu’ils prennent, estime un infirmier qui encadre la prise de drogues lors de festivals et de concerts au Manitoba.

Le marché de la drogue change très vite et les gens ne sont pas capables de suivre le rythme du nombre de substances qui sont disponibles à la vente, explique Bryce Koch, l’un des fondateurs de l’organisme du Project Safe Audience.

Avoir un service de test des drogues permettrait aux gens de contrôler davantage ce qu'ils font rentrer dans leurs corps.

Bryce Koch, Projetc Safe Audience

Depuis les dernières années, l’organisation Project Safe Audience propose des services de test de drogues lors de concerts, mais il n’existe pas actuellement de lieu à Winnipeg où les usagers peuvent apporter leurs drogues pour les faire tester, explique Bryce Koch.

La plupart des tests proposés par l’organisme consistent à détecter la méthamphétamine et d'autres drogues telles que la cocaïne, mais le groupe a collecté des fonds pour acheter un équipement capable de détecter les opioïdes.

Avec l’aide d’autres associations, l’organisation Project Safe Audience a réuni les 50 000 $ nécessaires pour acheter l’équipement de très haute technologie qui permet de détecter le fentanyl, entre autres substances.

Une fois acheté, l’équipement sera partagé par les autres organisations impliquées dans le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !