•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de l’Ontario sur l'assurance maladie d'urgence à l'étranger fait réagir Ottawa

Un lit d'hôpital entouré d'appareils médicaux

Selon le rapport 2018 de la vérificatrice générale, l'Ontario dépense 9 millions de dollars par année pour des réclamations liées à des frais médicaux d'urgence à l'étranger

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre fédérale de la Santé a affirmé mercredi que le plan du gouvernement de l'Ontario d'éliminer la couverture à l'étranger de l'assurance maladie pourrait compromettre l'accès aux soins médicaux nécessaires.

Selon le plan du gouvernement Ford, les Ontariens qui voyagent à l’étranger devront avoir leur propre assurance privée pour se faire soigner en cas d'urgence à l'étranger.

Dans une lettre adressée à son homologue ontarienne Christine Elliott, la ministre Ginette Petitpas Taylor dit que la politique du gouvernement de l'Ontario entraînera une hausse des primes d'assurance maladie privée.

Mme Petitpas Taylor affirme que même de modestes augmentations des primes d'assurance pourraient causer des difficultés aux personnes qui voyagent régulièrement aux États-Unis pour leur travail ou leurs loisirs.

Le programme couvre actuellement les services aux patients hospitalisés à l'étranger jusqu'à concurrence de 400 $ par jour pour un niveau de soins plus élevé, comme les soins intensifs, ainsi que jusqu'à 50 $ par jour pour les services d'urgence aux patients externes et les services d'un médecin.

Des soins dans un hôpital américain, par exemple, coûtent souvent dix à quinze fois plus cher que les sommes maximales remboursées.

En mai, la ministre Elliott a annoncé la décision d'abolir le programme à la suite d'une consultation publique de six jours, affirmant qu'il est très coûteux et qu'il n'en vaut pas vraiment la peine.

Toronto

Politique fédérale