•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Portraits de quatres jeunes.

De gauche à droite, Chynna Deese, Lucas Fowler, Kam McLeod et Bryer Schmegelsky. MM. McLeod et Schmegelsly sont activement recherchés par la police.

Photo : GRC

Radio-Canada

Un expert des enquêtes policières estime que l’aide de la population reste essentielle pour traquer Kam McLeod et Bryer Schmegelsky, les deux suspects liés à la mort de trois personnes en Colombie-Britannique. Par ailleurs, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) appelle les gens à composer le 911 s’ils aperçoivent les deux hommes.

Selon François Doré, analyste des affaires policières et ancien policier, les deux suspects finiront par être repérés. « Ces gens-là ont traversé de longs chemins sans être vus, mais il y a des gens qui, à un moment donné, vont voir quelque chose et vont le signaler », précise-t-il.

Il explique également qu’il ne peut y avoir des policiers sur chaque intersection. « Les détachements de la GRC en région éloignée, il n’y en a pas énormément, poursuit l’ancien policier. La surface qu’ils ont à couvrir est énorme. »

Toutefois, François Doré est persuadé que, si les suspects sont repérés à un endroit précis, le déploiement policier se fera en conséquence. « Un déploiement aura lieu, avec groupe d’intervention tactique », précise-t-il, avant d’ajouter que des hélicoptères pourraient aussi être utilisés.

Le sergent Martin Guay, du quartier général de la GRC de Surrey, en Colombie-Britannique, nuance la situation des recherches dans les régions éloignées. La Gendarmerie royale du Canada, en tant que police nationale, bénéficie et possède « de nombreuses ressources » pour retrouver des suspects. « On peut aussi compter sur l’assistance de nombreux services fédéraux, comme les parcs, on peut compter sur nos partenaires policiers municipaux et provinciaux », affirme le policier.

Des règles de sécurité à suivre

Le spécialiste donne des conseils aux Canadiens qui croiseraient leur route : « Ne pas tenter de s’approcher de ces personnes-là si on pense les reconnaître et contacter immédiatement les autorités ».

Un message déjà relayé par la GRC. Elle demande au public de se montrer très prudent et de ne pas s’approcher des deux suspects. Dans tous les cas, composer le 911 est la meilleure chose à faire.

D’après M. Doré, le danger est de s'improviser « gardien de la paix » pour les intercepter, un comportement risqué. Dans toutes ses communications à la population, la GRC insiste sur un point : les deux suspects sont considérés comme extrêmement dangereux et armés.

La GRC fait très attention aux informations qu’elle diffuse. Les deux jeunes en cavale écoutent sûrement la radio, suppose François Doré, un média qui les renseignerait involontairement sur les positions et les actions des policiers.

L’analyste remarque que le service de police a attendu plusieurs heures avant de révéler le passage de Kam McLeod et Bryer Schmegelsky à Meadow Lake. « [La police] pensait peut-être avoir de l’avance sur ces deux personnes-là ».

Une cavale sur la longue distance

D'abord portés disparus après l'incendie de leur camionnette, Kam McLeod, 19 ans, et Bryer Schmegelsky, 18 ans, tous deux de Port Alberni, sur l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique, ont été repérés dans la région de Gillam au Manitoba.

La GRC affirme que les deux suspects ont été repérés dimanche à Meadow Lake, en Saskatchewan. Une information confirmée par deux employés du magasin Meadow Lake Co-op Hardware.

Avec les informations de Geneviève Lasalle

Saskatchewan

Crimes et délits