•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un documentaire Netflix pour comprendre le scandale Cambridge Analytica

Une femme regarde attentivement l'écran de son ordinateur

L'ancienne directrice du développement des affaires pour Cambridge Analytica, Brittany Kaiser

Photo : Netflix

Radio-Canada

Disponible depuis mercredi sur Netflix, le nouveau documentaire The Great Hack souhaite faire la lumière sur la complexité du scandale de l'utilisation par Cambridge Analytica des données de plusieurs millions d'utilisateurs de Facebook.

Dans sa quête, l’équipe du film suit l’ancienne directrice au développement des affaires chez Cambridge Analytica, Brittany Kaiser, à travers le monde. Les scènes passent entre autres du festival Burning Man, dans l’état du Nevada, au témoignage de Mme Kaiser dans l’enquête de Robert Mueller sur l’ingérence dans l’élection américaine de 2016, à New York, avant de se retrouver dans une cachette en Thaïlande.

L’ancienne employée révèle entre autres des courriels internes, des notes au calendrier et des vidéos liés à sa présence à la firme, sans toutefois démontrer de liens précis entre ces documents et ce qu’ils contiennent réellement.

Même si certains médias de la planète rapportent que The Great Hack présente une enquête incassable, qui évite le sensationnalisme, d’autres déplorent que le film ne soit qu’un simple récapitulatif de ce qui a déjà été rapporté par la presse lorsque le scandale a éclaté, en 2018.

Toutefois, tous s’entendent pour dire que ce documentaire produit par Netflix est probablement le meilleur moyen de se plonger dans cette affaire pour les personnes n'ayant pas suivi le scandale Facebook-Cambridge Analytica. C'est ce même scandale qui a mené le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, devant le Congrès américain et qui a enclenché d’autres grandes enquêtes fédérales.

Le film propose en soi un bon aperçu de la façon dont des entreprises peuvent récolter et exploiter les données recueillies par Facebook et les utiliser pour influencer l'opinion de la population.

Rappelons que la firme d'analyse de données Cambridge Analytica a recueilli des renseignements personnels de plus de 87 millions d'utilisateurs de Facebook en prévision de la campagne électorale de 2016 du président Donald Trump. Cambridge Analytica a utilisé les données, obtenues sans autorisation, pour bâtir un programme informatique permettant de prédire et d'influencer le choix des électeurs américains. Cambridge Analytica a également conseillé le camp favorable au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne lors de la campagne du Brexit.

Le Canadien Christopher Wylie, le lanceur d’alerte au cœur de l’histoire, avait raconté avoir participé à l’élaboration du stratagème avec des chercheurs de l’Université de Cambridge afin d’obtenir des données pour cibler des électeurs avec des publicités politiques personnalisées.

Avec les informations de Associated Press, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts