•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rougeole : des citoyens préoccupés en Abitibi-Témiscamingue

Une main d'enfant montrant des symptômes de la rougeole.

Un cas de rougeole a été confirmé à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Photo : iStock

Radio-Canada

Depuis quelques mois, les CLSC de l'Abitibi-Témiscamingue notent une augmentation d'appels de citoyens cherchant à savoir si leur vaccination pour la rougeole est à jour.

Le ministère de la Santé révélait récemment que des personnes pourraient avoir été exposées à la rougeole en Ontario plus tôt cette année, et dans le secteur de Laval dans les dernières semaines.

La rougeole est une infection très contagieuse causée par un virus. La fièvre, la toux, l'écoulement des yeux et du nez font partie des symptômes.

La docteure Nicole Bouchard, médecin-conseil en maladie infectieuse à la direction de la santé publique du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, parle des symptômes de la rougeole après la fièvre et la toux.

« Après ça, apparaissent les rougeurs, d'abord au visage et sur tout le corps, indique Dre Bouchard. Ça dure quand même une bonne semaine et ça peut se compliquer. Les gens vont guérir sans traitement, parce qu'il [n'existe] pas de traitement spécifique, on va traiter les symptômes. Mais malheureusement, il y a des gens plus malchanceux qui vont développer des complications, ça peut être une otite, une pneumonie, mais ça peut aussi être une encéphalite, qui est une infection du cerveau. »

La vaccination, encore le meilleur moyen de se protéger

Dre Bouchard affirme que la vaccination est le meilleur moyen de se protéger. Selon elle, dans la région, 95 % des élèves du primaire et du secondaire sont vaccinés.

Une personne qui pense être infectée ou avoir des symptômes peut appeler Info-Santé avant de consulter pour ne pas exposer les autres patients au virus.

«  Comme la maladie peut prendre de 7 à 14 jours avant de se développer chez une personne qui a eu un contact avec un cas de rougeole, on peut toujours trouver des cas au Québec, des gens qui seraient allés au Parc Safari en même temps que la personne qui était infectée, en particulier des gens qui sont allés dans le tunnel des félins », poursuit Dre Bouchard.

En 2019, il n'y a aucun cas de rougeole recensé en Abitibi-Témiscamingue.

Abitibi–Témiscamingue

Santé