•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victimes d'aggressions, des employées d'hôtels réclament une meilleure protection

Des femmes en conférence de presse.

Des femmes font état du harcèlement sexuel et des agressions dont elles sont victimes dans le cadre de leur travail dans des hôtels de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Geneviève Lasalle

Appuyé par la conseillère municipale de Vancouver Christine Boyle, le syndicat des travailleurs de l'hôtellerie et de la restauration en Colombie-Britannique demande à la Ville de Vancouver de mieux protéger les femmes qui travaillent dans l’industrie hôtelière qui sont victimes d'agressions sexuelles et de harcèlement.

En marge d'une manifestation devant l’hôtel de ville mardi soir, des femmes ont raconté les incidents violents auxquels elles ont été confrontées dans le cadre de leur travail, et ont dénoncé le manque de support de leurs employeurs.

« Il m'a mordu très fort au cou. »

Une femme.

Casey Vanderveen souffre d’anxiété et suit une thérapie relativement à l'aggression dont elle a été victime à l'hôtel Georgia à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Casey Vanderveen est serveuse à l'hôtel Georgia de Vancouver. La jeune femme raconte qu’un client bien connu de l’établissement où elle travaille l’a agripé physiquement un soir alors qu’il était en état d’ébriété. Il disait des commentaires sexuels vraiment dégoûtants, se remémore-t-elle. J'essayais de m'éloigner [...] j'ai tourné la tête sur le côté pour éviter d'être embrassé, et il m'a mordu très fort au cou.

Elle déplore la réaction des responsables à qui elle s’est confiée, puisqu'on lui aurait dit qu’il s’agissait d’un comportement normal pour le client en question.

Les employées d'hôtels ne sont pas des divertissements sexuels pour les clients fortunés.

Casey Vanderveen

Casey Vanderveen souffre maintenant d’anxiété et suit une thérapie. Elle dit ne pas être en mesure de retourner au travail.

« Il se masturbait en me regardant droit dans les yeux. »

Une femme portrant des lunettes.

Depuis l'incident dont elle a dit avoir été victime à l'hôtel Pinnacle à Vancouver, Yleine Demasana souffre d'anxiété chaque fois qu'elle doit entrer dans une chambre pour la nettoyer.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Yleine Demasana travaille comme femme de chambre à l’hôtel West Inn Bay Shore à Vancouver.

Un incident en particulier l'a marquée. Après avoir frappé plusieurs fois à la porte d’une chambre sans obtenir de réponses elle est entrée pour la nettoyer. Or, un homme allongé dans le lit se masturbait en la regardant droit dans les yeux. Il était très clair pour moi que la situation était intentionnelle, dit-elle.

J'ai de l'anxiété chaque fois que je vais dans une chambre ou que je frappe à une porte.

Yleine Demasana

Mille dollars pour un massage

Nym Calvez nettoyait une chambre à l’hôtel Pinnacle lorsqu’un homme est entré et lui aurait fait des avances verbales non désirées. Cela m'a rendu très mal à l'aise, raconte-t-elle. L’homme lui aurait ensuite offert mille dollars pour un massage.

Une femme.

Nym Calvez.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

J'étais choquée. Je suis une travailleuse d'hôtel. Donner des massages ne fait pas partie de mon travail.

Nym Calvez

Une meilleure protection réclamée

Une manifestation au centre-ville de Vancouver.

La présidente du syndicat des travailleurs de l'industrie hôtelière, Zailda Chan, demande davantage de protection pour les employées victimes d'agressions dans le cadre de leur travail.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

La direction de l'hôtel Georgia a offert ses excuses au syndicat et indique qu'elle applique une politique de tolérance zéro en matière de harcèlement sexuel.

Zailda Chan, elle, demande davantage de protection. Elle souhaite notamment que des dispositifs de sécurité pour les femmes de ménage soient à portée de main lorsqu’elles sont seules dans les chambres. Elle souhaite aussi qu’un registre des harceleurs bannis des hôtels soit créé. Enfin, elle réclame une politique de non-représailles pour les femmes qui demandent de l'aide et de la protection.

Une motion déposée

Selon la présidente du syndicat des travailleurs de l'hôtellerie et de la restauration en Colombie-Britannique au moins 10 de ses membres se sont manifestées, se disant victimes d'agressions et de harcèlement. Certaines d’entre elles se sont tournées vers la police.

En marge de manifestations qui ont eu lieu devant l’hôtel de ville mardi soir, la conseillère municipale Christine Boyle a déposé une motion demandant à Vancouver d’agir pour s’assurer que les gérants d'hôtels offrent un lieu de travail plus sécuritaire à leurs employés.

Christine Boyle affirme que l'égalité des genres est l'une des priorités du conseil, et elle réclame que des mesures soient mises en place rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Inconduite sexuelle