•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CAMH va revoir ses pratiques au sujet des sorties de patients

Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto (CAMH)

Deux patients de CAMH ont réussi à prendre le large en quelques semaines.

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Radio-Canada

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) commande un examen indépendant de ses pratiques qui touchent les permissions de sortie accordées aux patients qui sont internés à la suite d'un verdict de la cour.

La décision annoncée mercredi fait suite à la disparition au début du mois d'un patient qui a ensuite pris l'avion et quitté le pays.

Zhebin Cong souffrait de schizophrénie et avait été reconnu non criminellement responsable du meurtre d'un autre homme. Il n'était pas rentré à l'hôpital après une sortie autorisée.

Lundi, un autre patient au passé violent s'était éclipsé, avant d'être retrouvé quelques heures plus tard. Ahmed Sualim avait pour sa part été reconnu non criminellement responsable d'une série de vols et de vols à main armée.

Agir rapidement

La PDG de CAMH, la Dre Catherine Zahn, veut que la révision soit terminée d'ici la fin de l'année pour permettre de faire les changements nécessaires le plus rapidement possible et de rebâtir la confiance du public.

L'hôpital va nommer le président du comité et cherche présentement des experts internationaux qui pourront faire des recommandations.

La disparition de Zhebin Cong et le temps qui s'était écoulé avant que le public en soit averti ont soulevé de nombreuses questions et critiques.

La police de Toronto a ouvert uneenquête interne sur d'éventuelles failles dans les procédures concernant les personnes portées disparues.

Selon le premier ministre Doug Ford, ces disparitions sont inquiétantes, mais il croit que CAMH fait du bon travail.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !