•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afghanistan : le premier ministre pakistanais va rencontrer les talibans

Un homme qui porte un complet bleu répond aux questions des journalistes.

Le premier ministre du Pakistan Imran Khan lors de sa rencontre avec le président Donald Trump dans le bureau ovale.

Photo : The Associated Press / Alex Brandon

Agence France-Presse

Le premier ministre pakistanais Imran Khan a annoncé mardi à Washington qu'il rencontrerait les talibans après son retour dans son pays, afin de parvenir à mettre un terme à la guerre en Afghanistan qui dure depuis 18 ans.

Le dirigeant pakistanais s'exprimait depuis la capitale américaine, ce premier voyage officiel aux États-Unis l'ayant conduit à s'entretenir la veille à la Maison-Blanche avec Donald Trump.

Une fois revenu au Pakistan, je vais rencontrer les talibans et je ferai de mon mieux pour les faire parler au gouvernement afghan, a-t-il expliqué, précisant avoir aussi parlé au président afghan Ashraf Ghani.

S'exprimant dans les locaux du groupe de réflexion Institut des États-Unis pour la paix (United States Institute of Peace), M. Khan a expliqué avoir été contacté par les talibans afghans « il y a quelques mois » après sa victoire électorale en juillet 2018, sans toutefois les rencontrer, Kaboul n'y étant pas favorable.

Selon lui, les talibans l'ont joint parce qu'il a « toujours maintenu qu'il n'y avait pas de solution militaire » à la guerre en Afghanistan.

En vertu de cela, j'avais un certain niveau de crédibilité pour eux, a-t-il estimé.

Le premier ministre pakistanais s'est entretenu un peu plus tôt mardi avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Ce dernier a souligné, dans un communiqué, l'importance pour les deux pays de continuer à travailler ensemble, citant le rôle notable du Pakistan dans le soutien au processus de paix en Afghanistan et au contre-terrorisme.

Parallèlement, l'émissaire américain pour l'Afghanistan Zalmay Khalilzad se rend à Kaboul et à Doha, pour reprendre les négociations avec les talibans.

Le négociateur américain, qui a multiplié les rencontres avec les talibans depuis un an, a eu un dernier entretien avec eux à Doha le 9 juillet.

La principale pierre d'achoppement a été jusqu'ici le refus des talibans à négocier directement avec le gouvernement afghan.

Ça ne va pas être facile, car il n'y a pas de commandement central, c'est un mouvement décentralisé. Mais nous estimons que si nous travaillons tous ensemble [...] ce sera la meilleure chance de parvenir à la paix en Afghanistan.

Imran Khan, premier ministre du Pakistan

De son côté, Washington espère un accord politique avec les insurgés avant l'élection présidentielle afghane, prévue fin septembre.

Une telle avancée pourrait ouvrir la voie à un retrait des troupes américaines, 18 ans après les attentats du 11 Septembre, qui avaient poussé les États-Unis à lancer une vaste offensive pour déloger le régime taliban au pouvoir à Kaboul.

Conflits armés

International