•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel aréna : la consultation publique est courte, très courte

Une image digitale qui montre un nouveau complexe moderne, avec des rues remplies de monde.

La Ville de Calgary a partagé le plan d'un nouvel aréna qui remplacerait le Saddledome, dans le parc Victoria.

Photo : la Ville de Calgary

Nelly Albérola

La proposition du nouvel aréna qui viendra remplacer le Saddledome vieillissant a été présentée, lundi, au Conseil municipal de Calgary. Les habitants ont jusqu’à vendredi, midi, pour donner leur avis sur ce projet de 550 millions de dollars.

De nombreux conseillers municipaux, économistes et analystes, le reconnaissent : donner moins d’une semaine à la population pour estimer un méga projet municipal, c’est peu. 

« C’est tout simplement trop court, estime le conseiller Jeromy Farkas. On avait promis aux Calgariens de les consulter une fois la proposition trouvée, mais dans ces conditions, nous ne tenons pas notre promesse. »

Au point que certains s’interrogent sur l’honnêteté de la consultation. « Quand j’ai appris qu’elle ne durait qu’une semaine, qui plus est en juillet, cela m’a donné l'impression qu'ils n'ont que faire de l'opinion publique », se demande Janet Brown.

L’experte en sondage ne remet pas en question la proposition en tant que telle, mais le temps de consultation « trop précipité » selon elle.

Consultation inutile?

Un sentiment partagé par plusieurs Calgariens. « Tout a déjà été décidé entre eux, alors ce n’est pas une consultation d’une semaine qui fera la différence », considère Shirley Krocker.

Naheed Nenshi en entrevue face caméra

Naheed Nenshi, maire de Calgary.

Photo : Radio-Canada

Le maire de la ville, Naheed Nenshi, n’est pas du même avis. « C’est important pour nous d’inviter le public [à la discussion, NDLR]. Sinon, nous n’entendons qu’une partie de l’histoire. »

L’oreille municipale se dit donc attentive, sur la forme tout du moins.

Nous demandons aux gens de relever des points spécifiques du projet, pas de remettre en question la nécessité d’un nouvel aréna. Ce point-là a déjà été tranché.

Contestant autant le fond que la forme, le professeur de l’université Concordia de Montréal, Moshe Lander considère que la proposition est mauvaise. « Si elle était vraiment intéressante, toutes les grosses entreprises voudraient en faire partie. Où sont-elles?, demande-t-il. Un bon accord aurait été entièrement payé par les propriétaires des Flames, sans argent apporté par la ville. »

Un homme au soleil portant des lunettes de soleil.

Le professeur Moshe Lander s'est spécialisé dans l'économie du sport, à l'Université Concordia de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Le nouveau design est affreux!

Et l’économiste déçu d’ajouter : « L’aréna reflète l’image de Calgary, une ville fière de cow-boys et de rodéos, construite sur le bétail et le pétrole. Le design du nouveau bâtiment ressemble à une bibliothèque ou à une épicerie. »

Le conseil municipal de Calgary votera pour ou contre la proposition, lundi 29 juillet.

Alberta

Affaires municipales