•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le glyphosate ne devrait pas être utilisé avant la moisson, selon deux experts

Une moissonneuse dans un champ de blé.

Le glyphosate pulvérisé quelques jours avant la récolte accélère la moisson.

Photo : Radio-Canada / Bernard Laroche

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux experts déconseillent l'utilisation du glyphosate comme agent pour pulvériser les champs avant la récolte, mais soutiennent qu'il est indispensable pour préparer les champs aux semailles.

Le glyphosate est l'ingrédient clé du produit Roundup de Monsanto, considéré comme un herbicide total : il tue toutes les plantes qu'il touche. Il est utilisé pour se débarrasser des mauvaises herbes et préparer le sol à de nouvelles semailles.

Des fermiers ont aussi découvert que cet herbicide peut servir à récolter plus rapidement le blé. En traitant la terre au glyphosate, le fermier tue sa culture d’un coup et n’a plus besoin de la faucher et d'attendre qu’elle sèche.

Toutefois, des traces de gylphosate subsistent lorsque le produit est utilisé de cette façon, explique Brian Beres, chercheur scientifique principal à Agriculture et Agroalimentaire Canada, ce qui peut être problématique pour l'exportation des récoltes. Le chercheur indique que les importateurs de blé s'inquiètent de ce qu’il appelle les limites maximales de résidus (LMR) du glyphosate dans les aliments.

Cependant, cet herbicide est trop important à la culture du blé, et les fermiers ne peuvent s’en passer complètement, croit-il.

Nous ne voulons pas perdre [le glyphosate] en tant qu’outil pour préparer le sol dans un système durable de récolte. Cependant, nous ne voulons pas qu’il soit utilisé pour pulvériser les champs.

Une citation de :Brian Beres, chercheur scientifique principal à Agriculture et Agroalimentaire Canada

Brian Beres conseille aux agriculteurs qui veulent toujours se servir du glyphosate pour accélérer la récolte de suivre les recommandations de Keep it Clean, un engagement de Céréales Canada et du Conseil canadien du canola. Ce programme prône des méthodes de culture pour mieux répondre aux normes LMR des pays importateurs. Selon le site de Keep it Clean, les agriculteurs peuvent utiliser le glyphosate pour pulvériser les champs, mais seulement si le taux d'humidité des semences est inférieur à 30 % avant l'application du produit.

Gary Stanford, président de la Commission sur le blé de Alberta, préconise aussi de ne pas utiliser le glyphosate pour pulvériser les champs.

Il recommande aux fermiers d’attendre un peu plus longtemps ou d'assembler la récolte en andains.

Gary Stanford a d’ailleurs accueilli des reporters venus d’Italie à sa ferme pour leur expliquer comment les fermiers utilisent le glyphosate dans la culture du blé.

Je leur ai expliqué que notre blé est sécuritaire, ainsi que tous nos produits de la ferme. Nous suivons les directives sur les étiquettes. Ils doivent comprendre que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que notre culture soit aussi sécuritaire et efficace que possible.

Une citation de :Gary Stanford, président de la Commission sur le blé en Alberta.

Il rappelle que Santé Canada a déterminé que le glyphosate est sécuritaire et qu'il revient aux agriculteurs canadiens de mieux expliquer aux autres pays comment ils utilisent ce produit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !