•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : le Témiscamingue veut être exclu de la zone d'intervention spéciale

Une balançoire en pneu baigne dans l'eau dans une parc inondé.

Le village d'Angliers subit les contrecoups de la crue printanière.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Témiscamingue demande à être exclu de la nouvelle zone d'intervention spéciale (ZIS) décrétée par le gouvernement du Québec.

En réunion spéciale la semaine dernière, la préfète et les maires des municipalités riveraines ont pris cette décision, puisqu'aucune résidence n'a été inondée en 2017 et 2019 dans les secteurs visés par la zone d'intervention spéciale.

Au prochain comité administratif, on va demander l'exclusion du Témiscamingue de la carte des zones d'intervention spéciale. Par ailleurs, on écrit déjà à la ministre pour souligner l'incohérence de cette chose-là, du fait qu'on soit en zone d'intervention spéciale étant donné que le Témiscamingue est à la tête des cours d'eau, dénonce la préfète du Témiscamingue, Claire Bolduc.

Gestion des barrages : la MRC veut être impliquée

Par ailleurs, la MRC de Témiscamingue demandera à avoir accès à toutes les informations concernant la gestion des barrages hydroélectriques sur le territoire.

Selon la préfète du Témiscamingue, les principaux dégâts sur les rives du lac Témiscamingue n'ont pas été causés par la crue des eaux, mais plutôt par le fort débit des cours d'eau en provenance des barrages.

Ce sont toutes des décisions à la pièce. Il y a une vision d'ensemble qui fait défaut là-dedans. Il y a le fédéral qui intervient, le provincial, Hydro-Québec, Hydro One, il y a un paquet de gestionnaires de barrage et nous on se demande comment ils se parlent. De quelles façons ils échangent les informations, de quelles façons ils prennent les décisions? Clairement, on veut participer à ces décisions-là, affirme Claire Bolduc.

Rouyn-Noranda satisfaite de la refonte des ZIS

Pour sa part, la Ville de Rouyn-Noranda se dit satisfaite des ajustements proposés au décret des zones d'intervention spéciale.

Le nouveau secteur délimité après les consultations publiques correspond, selon la Ville, à la réalité des citoyens de Rouyn-Noranda.

Rappelons que le décret du gouvernement est assujetti d'un moratoire qui interdit la construction de nouveaux bâtiments.

La reconstruction de bâtiments touchés par une inondation lui ayant fait perdre plus de la moitié de sa valeur est aussi interdite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !