•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des partisans du Parti progressiste-conservateur nommés à des postes importants

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 26 mars 2019.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, s'est déjà déclaré contre les nominations partisanes.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Don Moore, ancien président du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, est le dernier d'une série de partisans de la formation politique à avoir bénéficié d'une nomination à un corps public. Il assure toutefois que sa nomination au conseil d’administration de Service Nouveau-Brunswick a suivi le processus normal d’embauche.

Don Moore a été nommé au conseil d’administration de Service Nouveau-Brunswick en juin dernier par le gouvernement de Blaine Higgs. Il a été président du Parti progressiste-conservateur pendant un peu moins d’un an en 2017.

Don Moore a refusé d'accorder une entrevue à CBC, mais a déclaré par courriel avoir répondu à l’offre d’emploi en ligne. J’ai répondu à une offre d’emploi ouverte à tous sur le site du gouvernement en envoyant mon curriculum vitae. Quelques mois plus tard, j’ai eu l’emploi.

  • En mai, le gouvernement a nommé Mel Norton, un ancien maire de la Ville de Saint-Jean et candidat à la chefferie du Parti progressiste-conservateur en 2016, comme membre du conseil de Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick. Le ministre du Travail, Trevor Holder, avait alors assuré que Mel Norton avait été choisi au terme d'un processus indépendant.
  • Également en mai, un ancien représentant officiel du parti, Marven Grant, et un ancien député progressiste-conservateur, Kirk MacDonald, ont tous deux été nommés à la Commission des assurances du Nouveau-Brunswick.
  • Un ancien organisateur de la campagne de financement du Parti progressiste-conservateur, John Correia, a été nommé au conseil d’Alcool NB en avril, puis au conseil de Cannabis NB en juin.

Certains membres de l’opposition doutent que ces nominations soient complètement indépendantes. C’est notamment le cas du député libéral Chuck Chiasson.

Évidemment ils vont dire qu’il n’y a pas de favoritisme, mais j’aimerais savoir qui d’autre a postulé et quelles étaient leurs qualifications.

Chuck Chiasson, député libéral
Chuck Chiasson, député provincial de Victoria-La-Vallée, au Nouveau-Brunswick.

Chuck Chiasson, député provincial de Victoria-La-Vallée, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Ça doit être amusant de nommer ses amis et partisans aux conseils d’administration et commissions, ajoute Chuck Chiasson.

Une petite province

Don Moore avait déclaré en 2017 qu’il était impossible d’éviter de choisir des connaissances pour les emplois importants au Nouveau-Brunswick.

Il défendait alors Blaine Higgs qui avait choisi l’épouse d’un candidat à la chefferie du parti pour examiner les problèmes logistiques rencontrés lors de la course à la direction de la formation politique l'année précédente.

Ne nous leurrons pas, avait-il déclaré à l'époque. C’est une petite province. Nous nous connaissons tous. Allons-nous un jour obtenir cette véritable indépendance à 100 %?

Don Moore

Les postes au conseil de Services Nouveau-Brunswick ne constituent pas des emplois à temps plein. Ses membres sont payés 250 $ pour une rencontre de quatre heures ou moins et 500 $ pour une rencontre de quatre heures ou plus. Ils peuvent aussi réclamer le remboursement de certaines dépenses, précise un porte-parole de Service Nouveau-Brunswick.

Les autres conseils ou commissions peuvent offrir différents cachets.

Le premier ministre Blaine Higgs, qui s’est déjà déclaré contre les nominations partisanes, n’était pas disponible pour une entrevue lorsqu’il a été contacté par CBC.

Avec les informations de Jacques Poitras de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale