•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'église du Très-Saint-Sacrement fermée d'urgence pour des raisons de sécurité

L'église du Très-Saint-Sacrement avec un ruban danger.

L'église du Très-Saint-Sacrement est surveillée de près, ses clochers ont d'ailleurs fait l'objet d'inspections en juin.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'église du Très-Saint-Sacrement est fermée pour une durée indéterminée depuis mardi matin pour des raisons de sécurité. La fabrique de la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger a pris cette décision lundi soir, lors d'une assemblée, suite à la réception d’un rapport d’experts sur l’état du bâtiment.

« La structure est assez fragilisée pour que ça inquiète beaucoup de monde dont nous », affirme le directeur administratif de la paroisse, George-Michel Parent.

Des signes de dégradation au niveau des clochers, des fenêtres et du mortier du mur de la façade ouest qui ont provoqué cette décision, selon M. Parent.

En raison d'un risque d’effondrement, le périmètre de sécurité s'étend aussi au stationnement.  

Le directeur administratif et le curé, Gérard Busque, n’ont pas voulu dire si la fermeture est définitive.

Rénovations coûteuses et peu probables

L’état problématique de l’église était déjà connu. Une partie de mur de l'église du Très-Saint-Sacrement à Québec s'était effondrée en 2017.

Ça fait déjà quelque temps qu’on vit ce deuil, mais ça reste un gros coup qu’on reçoit ces jours-ci.

Une citation de :Gérard Busque, le curé de l'église du Très-Saint-Sacrement

Avant le dépôt de ce rapport d'experts, les coûts de réparation étaient déjà évalués à environ 3 millions de $. « On va regarder les différentes avenues, mais est-ce qu’on va aller vers une rénovation complète, j’en doute », avoue le directeur administratif.

L’église a été mise en vente en novembre dernier. En attendant de trouver un acquéreur qui répondra à ses exigences, la paroisse demeure responsable de l’état des lieux.

« Tant que ce n’est pas vendu, on doit assurer la sécurité, donc on ne peut pas laisser le bâtiment se dégrader », indique George-Michel Parent.

Activités déplacées

Une assemblée de paroissiens est prévue dans les prochains jours pour discuter de la situation.

Entre temps, les célébrations des messes seront déplacées aux églises Saint-Charles-Garnier et Saint-Michel de Sillery.

L'église Saint-Charles-Garnier.

L'église Saint-Charles-Garnier est située à près de 2 km de l'église du Très-Saint-Sacrement.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Capovilla

Le comptoir de la Société Saint-Vincent-de-Paul qui s’y trouvait sera aussi déplacé à l’église Saint-Charles-Garnier, sur le boulevard Laurier. « La distribution alimentaire, qui inquiète beaucoup de gens, va reprendre dans les prochaines semaines », conclut le curé Gérard Busque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !