•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La valse des candidats aux élections du 10 septembre

Une rangée de sièges à l'Assemblée législative du Manitoba.

L'Assemblée législative du Manitoba

Photo : Radio-Canada

Julien Sahuquillo

Les Manitobains choisiront le 10 septembre les candidats des différentes circonscriptions qui les représenteront au Palais législatif. Quels sont les candidats en lice? Qui se représente et quels sont les nouveaux visages de ce scrutin 2019?

La carte électorale a changé, la réalité des circonscriptions est mouvementée. Quatorze d’entre elles ont été redéfinies.

Dans ce nouveau contexte, les partis revoient leur liste de candidats. Entre le Parti conservateur qui compte poursuivre sur sa lancée et les libéraux qui jouent leur statut de parti officiel, les élections de 2019 font figure de combat de David contre Goliath.

Le Parti conservateur continue sur sa lancée

Au chapitre des élus qui se représentent, le Parti conservateur choisit de poursuivre avec son équipe actuelle.

Trente-cinq députés sur les 38 du caucus conservateur se représentent. C’est plus de 90 % des députés sortants conservateurs.

Du côté des néo-démocrates, 7 des 12 députés sortants se représentent, soit une proportion de 58 %.

Trois des députés libéraux, qui ne disposaient que de quatre sièges au Palais législatif, se représentent alors qu'une des élues, Judy Klassen, briguera plutôt un siège aux élections fédérales.

La répartition des sièges au palais législatif lors du lancement des élections.

Lors du déclenchement des élections, le Parti progressiste-conservateur occupait 38 sièges, le NPD en avait 12 et les libéraux en avait 4.

Photo : Radio-Canada

Des luttes qui reviennent

Parmi les circonscriptions à surveiller, certaines voient le retour d’affrontements déjà vus en 2016.

C’est le cas de Concordia avec le député Matt Wiebe (NPD) qui affrontera à nouveau Andrew Franck (PC).

Dans Saint-Vital, Colleen Mayer (PC) s’efforcera de conserver son siège face à Jamie Moses (NPD) qui fait à nouveau campagne.

Ceux qui retentent leur chance

Plusieurs anciens candidats non élus en 2016 sont toujours dans la course cette année.

On peut noter un retour de Joe McKellep (NPD) dans Assiniboia ainsi que Shandi Strong (libéral) et David Nickarz (vert) dans Wolseley.

Pour d’autres en revanche, c’est une nouvelle circonscription qui les attend. Ils sont ainsi 26 ex-candidats des élections de 2016, tous partis confondus, à se présenter cette année dans un autre territoire.

Du côté du Parti vert, 23 candidats se présentent, dont sept qui s’étaient portés candidats en 2016.

Les têtes de liste

Parmi les candidats de chaque parti à se présenter, on compte évidemment les chefs.

Le premier ministre sortant et chef du PC, Brian Pallister, briguera à nouvau la circonscription de Fort Whyte.

Le chef du NPD, Wab Kinew, se représente dans Fort Rouge.

James Beddome, du Parti vert, vient jouer sur les terres du NPD en se présentant lui aussi dans Fort Rouge.

Dougald Lamont, le chef du Parti libéral, retentera sa chance dans Saint-Boniface, la circonscription qui l’a élu dans une élection partielle l’été dernier. Il fera face à des nouvelles venues : la conservatrice Megan Hoskins et la néo-démocrate Laurissa Sims.

Des nouveaux venus

Les partis comptent néanmoins présenter des candidats pour chacune des différentes circonscriptions, ce qui amène à la venue de nouvelles têtes sur la scène électorale.

Les conservateurs sont évidemment ceux qui ont à présenter le moins de nouveaux dans leurs rangs. Ce sont ainsi 18 nouveaux candidats qui feront campagne pour le PC.

Côté NPD, on propose du sang neuf dans la plupart des circonscriptions.

Deux élus néo-démocrates laisseront leur siège pour cette élection : Rob Altemeyer, dans Wolseley, cède son combat à Lisa Naylor et James Allum laisse la nouvelle circonscription de Fort Garry à Mark Wasyliw.

Les libéraux n’ont pas d’autre choix que de tenter de gagner un maximum de sièges cette année. Faiblement représentés au Palais législatif, c’est leur statut de parti officiel qui est en jeu.

Enfin, trois candidats se présentent également en tant qu’indépendants. Parmi eux, on note Cliff Graydon, l’ancien député du PC pour Emerson qui avait été expulsé du caucus conservateur en octobre 2018 après des allégations de harcèlement.

Consultez ici (Nouvelle fenêtre) la liste des candidats par circonscription sur le site d'Élections Manitoba.

Manitoba

Politique provinciale