•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fermiers saskatchewanais transforment leurs silos à grains en hébergements modernes

Une dame pose devant un silo à grains qui a été transformé en maison à deux étages.

Julie Hilling et son mari ont décidé, en juin dernier, d'offrir une expérience différente aux touristes qui désirent visiter les Prairies.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Radio-Canada

Des fermiers saskatchewanais font preuve d’imagination pour donner une seconde vie à leurs silos à grains inutilisés depuis plusieurs années. Deux familles de la province ont choisi d’en faire des hébergements pour les touristes.

L’idée est populaire et attire les visiteurs, puisque les logements aménagés par April Anderson et son mari près de Rosetown, en Saskatchewan, affichent complet de mai à août depuis plusieurs années.

On tente d’en faire un hébergement par excellence dans les Prairies, indique April Anderson.

Les chambres comprennent tout ce dont les visiteurs ont besoin pour un séjour de plusieurs jours.

L'intérieur d'un silo à grains où a été aménagée une chambre à coucher.

Les chambres offertes par April Anderson et son mari comprennent notamment un lit, une cuisinière et une salle de bain.

Photo : La Presse canadienne / April Anderson

Une idée similaire près de Moose Jaw

En juin dernier, un couple de Moose Jaw a décidé de faire de même en apprenant que les terrains de camping étaient insuffisants pour répondre à la demande dans les environs du parc provincial de Buffalo Pound.

Julie Hilling et son mari ont donc créé le camping Bin There, en transformant six silos à grains en maisons à deux étages.

Toute cette opération, c’est du recyclage saskatchewanais, explique Julie Hilling, qui affirme toutefois avoir eu de la difficulté avec le travail de menuiserie qu’il était nécessaire de faire pour moderniser leurs silos datant des années 1970 et 1980.

Une chambre à l'intérieur d'un silo à grains.

La chambre se trouve au deuxième étage des hébergements conçus par Julie Hilling et son mari, près de Moose Jaw.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Depuis l’ouverture, elle a également constaté un intérêt important pour cette nouvelle offre de services.

Avec les informations de Stéphanie Taylor, de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !