•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition du président de Savoura : les recherches reprennent au nord du parc du Mont-Tremblant

Un hélicoptère survole une bâtisse.

Un hélicoptère qui participe aux recherches du fondateur et PDG de Savoura, Stéphane Roy, et de son fils de 14 ans, disparus depuis le 10 juillet.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) poursuit des recherches au sol et sur l’eau, mercredi, au nord du parc national du Mont-Tremblant, dans l’espoir de retrouver le président de Savoura, Stéphane Roy, et son fils de 14 ans, disparus depuis le 10 juillet.

Suite à des avancées dans les derniers jours, les enquêteurs de la SQ ont été en mesure de cibler une zone plus restreinte pour effectuer des recherches, a indiqué mardi soir le porte-parole de la SQ Claude Denis.

Deux hélicoptères ont survolé mardi cette zone, et des sauveteurs ont été hélitreuillés pour effectuer des recherches dans la forêt très dense, a souligné M. Denis.

Mercredi, il devrait y avoir des recherches au sol et sur l’eau, qui seront organisées dans cette zone restreinte qui est située au nord du parc du Mont-Tremblant, a-t-il affirmé.

Lundi, l'hélicoptère de la SQ était resté au sol pour permettre aux enquêteurs d’analyser certaines données qui pourraient aider à concentrer les recherches.

Les Forces armées canadiennes qui ont recherché les disparus activement pendant 10 jours ont mis fin à leurs recherches samedi dernier, transférant le dossier à la Sûreté du Québec, qui traite désormais l’affaire comme une enquête pour disparition.

Selon la Sûreté du Québec, la reprise des recherches aériennes mardi s'est concentrée dans certains secteurs précis.

Stéphane Roy et son fils portant chacun un chapeau, sourient à la caméra.

Stéphane Roy et son fils de 14 ans sont tous deux portés disparus depuis le 10 juillet alors qu'ils étaient à bord de l'hélicoptère de M. Roy.

Photo : Facebook

Appel au public

Entre-temps, la police demande la collaboration du public qui sillonne les forêts pendant des sorties ou leurs vacances, pour signaler toute information qui pourrait être utile aux recherches.

On sait que ce sont les vacances de la construction, il y a beaucoup de gens qui font des randonnées en forêt. On leur demande de garder l’œil ouvert à la recherche d’indices. Une odeur d’essence, une nappe d’huile sur un cours d’eau, quelque chose du genre.

Claude Doiron, Sûreté du Québec

Les recherches pour retrouver l'hélicoptère R44 que pilotait le président et fondateur des Serres Sagami ont jusqu'ici nécessité le survol de 20 000 kilomètres carrés de territoire densément boisé dans les Hautes-Laurentides.

Comme le pilote n'avait pas de plan de vol et qu'aucun signal de détresse n'a été détecté, à l'exception de quelques données cellulaires, il n'y a que peu d'information disponible quant au trajet emprunté par les disparus.

Le frère de Stéphane Roy, Daniel, confiait à La Presse canadienne, lundi, que les proches n'ont pas perdu espoir de retrouver les deux disparus vivants. Il a décrit son frère comme un « battant ».

Nous, on n'abandonne pas. Il y a un enfant de 14 ans là-dedans. Il n'est pas question qu'on laisse ces personnes-là à elles-mêmes, a-t-il assuré.

Justice et faits divers