•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 2e procès de Dennis Oland a coûté cher aux contribuables néo-brunswickois

Une foule sortant d'un édifice.

Dennis Oland, au centre, à la sortie du tribunal après son acquittement, vendredi, à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Radio-Canada

Le deuxième procès de Dennis Oland, qui s’est terminé par un verdict d’acquittement vendredi, a coûté cher aux contribuables néo-brunswickois : 930 000 $ jusqu’ici, qui s’ajoutent aux 637 000 $ de son premier procès et de l’appel du verdict de culpabilité, après ce procès.

En réalité, la facture est encore plus salée, puisque la force policière de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, a dépensé 7561 $ pour payer les heures supplémentaires de ses agents qui sont allés témoigner au deuxième procès et 2405 $ lors du premier procès.

Le juge Terrence Morrison, de la Cour du Banc de la Reine, a déclaré Dennis Oland non coupable du meurtre non prémédité de son père, le multimillionnaire Richard Oland, vendredi dernier.

Il a jugé que la Couronne n’avait pas réussi à prouver la culpabilité de Dennis Oland hors de tout doute raisonnable.

Les Services des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick disposent de 30 jours pour faire appel du jugement, s’ils le désirent.

Les coûts vont grimper

Le coût des procès fournis à CBC par le ministère de la Justice et le bureau du procureur général du Nouveau-Brunswick va encore grimper. Selon un porte-parole, le calcul de ces coûts se poursuit.

Le total partiel ne comprend pas les dépenses du juge Morrison, qui siège normalement à Fredericton, alors que le procès se déroulait à Saint-Jean. Ses dépenses ont été assumées par Ottawa puisque la Cour du Banc de la Reine est de juridiction fédérale. Le total de ces dépenses n’est pas encore connu.

P.J. Veniot à sa sortie du palais de justice

P.J. Veniot, un ancien procureur de la Couronne dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, est sorti de sa retraite pour diriger l'équipe de procureurs lors du 2e procès, ce qui a occasionné des coûts importants.

Photo : CBC

Les coûts les plus importants lors du deuxième procès ont été occasionnés par l’embauche d’un procureur de la Couronne à la retraite, P.J. Veniot, qui a dirigé l’équipe de procureurs composée de trois personnes. Ce choix a coûté 490 000 $, ce qui comprend les déplacements, l’hébergement et les repas de M. Veniot.

Cet ancien procureur de la Couronne du nord-est du Nouveau-Brunswick avait aussi dirigé l’équipe de procureurs lors du premier procès de Dennis Oland. On lui a demandé de reprendre le flambeau lorsqu’un autre procureur, John Henheffer, a dû se désister quelques semaines avant le début du procès pour des raisons de santé.

Le corps de Richard Oland, héritier de la famille qui a fondé la brasserie Moosehead, a été découvert le 7 juillet 2011 dans son bureau du centre-ville de Saint-Jean.

Il avait reçu une quarantaine de coups, portés avec un objet tranchant et contondant.

L’arme du crime n’a pas été retrouvée.

Avec les renseignements de Bobbi-Jean MacKinnon, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites