•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Richmond Hill permettra à ses résidents de payer leur impôt foncier en cryptomonnaie

Une gros plan sur des pièces de monnaie dorées arborant le symbole de Bitcoin.

Richmond Hill devient la deuxième ville ontarienne à permettre aux résidents de payer leur impôt foncier en bitcoins.

Photo : iStock / skodonnell

Radio-Canada

Richmond Hill est la deuxième municipalité ontarienne qui permettra à ses résidents de payer leur impôt foncier en bitcoins d'ici les deux prochains mois.

Richmond Hill se joint à la municipalité d'Innisfil qui a adopté ce projet pilote en avril dernier.

La municipalité est en train de conclure un accord avec Coinberry, une plateforme de monnaie numérique, comme l'avait fait Innisfil.

Coinberry convertira les paiements de nos résidents en dollars canadiens et les reversera à la Ville, explique le maire adjoint de Richmond Hill, Joe Di Paola.

Après un ou deux mois, un système de paiement en ligne devrait être mis en place.

Il n'y aura aucun coût ni aucun risque pour la Ville, ajoute-t-il.

Selon la mairesse d'Innisfil, Lynn Dollin, cette option deviendra de plus en plus populaire.

C'est à faible risque et sans frais pour la Ville. C'est le même processus que nous utilisions pour le traitement des cartes de crédit, dit-elle.

Selon Joe Di Paola, Richmond Hill est une communauté tournée vers l'avenir qui cherche à attirer de nouvelles entreprises.

Une monnaie volatile

Bien qu'il n'y ait aucun risque pour les villes, les cryptomonnaies fluctuent fréquemment.

Les résidents sont donc [assujettis] à la fluctuation du taux de change pendant le traitement de leur paiement.

Cela prend environ une heure à traiter et, pendant cette heure, il peut y avoir une fluctuation. C'est le résident qui assume la responsabilité de cette période d'une heure. Ils pourraient donc devoir un peu plus d'argent ou en récupérer si la valeur du bitcoin augmente, précise M. Di Paola.

Si tout se passe bien, le maire adjoint de Richmond Hill souhaiterait élargir l'option du paiement en bitcoins aux permis et aux frais de stationnement.

L'année dernière, le conseil municipal de Toronto a voté contre une motion présentée par le conseiller municipal Norm Kelly.

Selon M. Kelly, les résidents devraient pouvoir utiliser la cryptomonnaie pour payer des factures telles que l'impôt foncier, les contraventions de stationnement et les droits de cession immobilière.

Avec les informations de CBC

Toronto

Politique municipale