•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sauveteurs manquent à l’appel à Ottawa

Une sauveteur surveille une piscine vide à Ottawa.

Même si Ottawa ne parvient pas à pourvoir tous ses postes de sauveteurs, aucune activité n'est annulée pour le moment.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La Ville d’Ottawa n’est pas encore parvenue cette année à pourvoir tous ses postes de sauveteurs affectés aux plages municipales, aux piscines et à d'autres activités aquatiques. Elle considère même offrir une formation accélérée à ses futurs employés.

Il y aurait effectivement une « pénurie » de sauveteurs, selon le superviseur des programmes récréatifs au Complexe St-Laurent, Patrick Fournier.

Les statistiques qu’on a de la Société de sauvetage nous disent que c’est un problème qui est vraiment au niveau de la province, même du pays, a-t-il souligné. De septembre 2018 à mai 2019, on a engagé 266 nouveaux sauveteurs à la Ville d’Ottawa et on s’attend à en avoir à peu près le même [nombre] à l’automne, et plus potentiellement.

Même si aucun programme ou activité n’a dû être annulé pour l’instant, M. Fournier note que la situation du recrutement empire d’une année à l’autre.

La Ville d’Ottawa emploie actuellement environ 1350 sauveteurs et instructeurs afin d'être en mesure d'offrir tous les programmes en piscine. Près de 20 % de ces employés ont moins d’un an d’expérience.

Habituellement, les jeunes vont commencer [dès l'âge de] 13 ans pour obtenir leur médaille de bronze et, ensuite, il y a plusieurs cours jusqu’au [niveau de] sauveteur national qui est à 16 ans, a expliqué M. Fournier. Il note qu’Ottawa n’embauche que les personnes qui ont le grade de sauveteur national, en plus d’une formation pour enseigner la natation.

Une possibilité pour combler le manque de sauveteurs serait d’offrir un programme accéléré aux jeunes qui sont particulièrement doués en natation, croit Patrick Fournier. C’est d’ailleurs une option qui est à l’étude présentement, a-t-il précisé.

Avec les informations de Christian Milette

Ottawa-Gatineau

Emploi