•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les inondations font grimper les primes d’assurance habitation au N.-B.

« C’est plus que ce à quoi je m’attendais », confie un propriétaire résidentiel.

Un homme traverse une rivière qui passe par-dessus une route.

Les augmentations des primes d'habitation dans la province varient entre 10% et 30% estime Michèle Pelletier, défenseure des consommateurs en matière d'assurances.

Photo : Radio-Canada / Elisa Serret

Radio-Canada

La récente augmentation des primes d’assurance habitation surprend, mais surtout déplaît aux propriétaires résidentiels. Selon une spécialiste, il s’agirait d’une tendance observée partout au pays qui s’explique par l'augmentation du nombre de catastrophes naturelles, dont les inondations, et l’absence de réglementation dans le domaine.

Marc Ferron a été abasourdi lorsqu’il a renouvelé son assurance habitation. Les frais qu’il doit payer sont beaucoup plus élevés que l’année dernière. 

D'après moi, ça pourrait être un bon 30, 35 %. Je n'ai pas fait les calculs exacts, mais c'est une bonne augmentation.

Marc Ferron, propriétaire résidentiel

Ce Néo-Brunswickois a d'abord cru que cette hausse était attribuable à une réclamation qu'il a effectuée auprès de sa compagnie d'assurance durant la dernière année. 

un homme en chandail bleu

Marc Ferron, propriétaire résidentiel, avoue avoir été surpris en voyant le montant qu'il devait débourser pour assurer sa maison.

Photo : Radio-Canada

Dans un courriel, son assureur lui explique que ce sont les inondations du printemps dernier au Nouveau-Brunswick qui justifient le gonflement de la valeur de sa prime d’assurance.

En raison des réclamations payées aux sinistrés, sa compagnie d’assurance dit avoir été obligée d'augmenter le montant des primes réclamées. 

Qu’il y ait eu un dommage chez moi je comprends. Mais, par contre, est-ce qu'il faut que je paye pour tout le monde? Je ne le sais pas..., se questionne le propriétaire.

La crue printanière des eaux a touchée environ 10 000 maisons dans plusieurs régions du Nouveau-Brunswick.

La crue printanière des eaux a touchée environ 10 000 maisons dans plusieurs régions du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Kayla Hounsell

Une assurance non réglementée

La surprise est telle que plusieurs résidents portent plainte auprès du Bureau du défenseur du consommateur en matière d'assurances.

Les compagnies d’assurance sont en mesure de hausser leurs primes ainsi puisqu'elles ont la liberté de déterminer seules leur montant.

C’est que l’assurance habitation est une assurance qui est pas réglementée. Les assureurs peuvent décider [seuls], [en fonction] du nombre de sinistres et du nombre de demandes qu’ils ont reçues durant l'année. Ils peuvent donc augmenter les primes comme ils le veulent sans avoir à demander la permission à personne. C'est la loi du marché, explique Michèle Pelletier, défenseure du consommateur en matière d’assurances

Ce manque de réglementation inquiète Marc Ferron qui craint que le montant de sa prime d’assurance habitation ne fasse que grimper à l’avenir.

Si un jour il y a un gros désastre qui se produit, il faudrait qu’il y ait des réglementations pour les encadrer [...] pour pas que tout le monde en paye le prix.

Une future réglementation?

À ce que je sache, il n’y a aucune autre province au Canada qui réglemente les assurances habitation.

Michèle Pelletier, défenseure des consommateurs en matière d'assurances

Les primes d'assurance automobile, elles, sont encadrées par une réglementation.

D’après la défenseure, les gouvernements ne réglementent pas l'assurance habitation puisque le propriétaire est libre d’assurer ou non sa demeure, contrairement au conducteur qui lui, doit obligatoirement assurer son véhicule.

Il y a une autre distinction importante entre les deux types d’assurances.

Une assurance automobile permet de couvrir les dommages en cas d’accident; une assurance habitation, elle, protège essentiellement des biens.

Comment expliquer cette hausse?

Michèle Pelletier explique l'augmentations des primes d'assurance habitation par une hausse du nombre de sinistres. 

Selon elle, il s’agirait d’une tendance qui se manifeste partout au pays. La majorité des compagnies d’assurance ont augmenté leurs primes au courant des dernières années, souligne Madame Pelletier.

À défaut d’une réglementation limitant les hausses, les consommateurs sont encouragés à faire leurs devoirs en comparant les primes de plusieurs compagnies. La défenseure du consommateur indique qu’il est également possible de souscrire des assurances auprès de plus d'une compagnie, s'il est avantageux de le faire. 

D’après le reportage de François Vigneault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Finance et assurances