•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Haïti : l'administration de Jovenel Moïse choisit son quatrième premier ministre

Jean-Michel Lapin marche en complet-cravate.

En poste depuis le 21 mars dernier, Jean-Michel Lapin a remis sa démission lundi faute d'avoir pu former un gouvernement.

Photo : Associated Press / Dieu Nalio Chery

Agence France-Presse

Le président haïtien Jovenel Moïse a nommé lundi Fritz-William Michel comme premier ministre pour remplacer Jean-Michel Lapin, qui a démissionné un peu plus tôt dans la journée, soit quatre mois après sa désignation.

Précédemment cadre du ministère de l'Économie et des Finances, Fritz-William Michel, 38 ans, est le quatrième chef du gouvernement de l'administration Moïse, qui dirige le pays des Caraïbes depuis deux ans et demi.

Jean-Michel Lapin, qui n'est pas parvenu à composer un gouvernement faute de consensus au Parlement, a remis sa démission au président Moïse lundi.

Le chef de l'État a annoncé la nomination de Fritz-William Michel sur Twitter. Elle doit être officialisée par un arrêté présidentiel.

Cette nomination et la prochaine composition d'un nouveau cabinet ministériel signent une timide reprise du dialogue entre les acteurs de la scène politique : le choix de M. Michel a été arrêté après des consultations entre Jovenel Moïse et les présidents des deux chambres du Parlement.

Néanmoins, certains opposants à Jovenel Moïse lui contestent toujours toute légitimité à nommer des ministres et continuent de réclamer sa démission immédiate.

Crise de confiance

À la fin de mai, la Cour supérieure des comptes a publié un rapport détaillant la gestion calamiteuse du fonds d'aide allouée à Haïti par le Venezuela depuis 2008.

Dans ce document de plus de 600 pages, une entreprise dirigée par l'actuel chef de l'État haïtien est épinglée par les juges comme étant au cœur d'un « stratagème de détournement de fonds ».

« Je vous regarde droit dans les yeux pour vous dire aujourd'hui : votre président, celui pour qui vous avez voté, n'est pas impliqué dans la corruption », avait réagi Jovenel Moïse lors d'une cérémonie officielle à Port-au-Prince à la fin de juin.

Fritz-William Michel et sa future équipe gouvernementale auront fort à faire pour rétablir la confiance de la population envers la classe politique.

Alors que 60 % des Haïtiens vivent sous le seuil de pauvreté, l'inflation a franchi la barre des 18 % et l'insécurité gangrène le pays, particulièrement la capitale qui est en proie aux affrontements quasi quotidiens entre gangs armés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International