•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête sur le meurtre de Richard Oland est-elle toujours possible?

Si nouvelle enquête il y a, les enquêteurs devront relever les mêmes défis que lors de l'enquête initiale, selon des experts.

La victime, Richard Oland.

La victime, Richard Oland

Photo : Voile Canada

Radio-Canada

Si Dennis Oland a été acquitté du meurtre non prémédité de Richard Oland, l’affaire n’est toujours terminée. Le meurtre n’est pas résolu. Après huit ans, les experts du milieu croient que les erreurs des policiers pourraient, une fois de plus, venir compliquer une nouvelle enquête.

Au terme d’un deuxième procès, Dennis Oland a été déclaré non coupable du meurtre non prémédité de son père, Richard Oland. Ce verdict clôt une affaire judiciaire qui a débuté en 2011. Néanmoins, pour les enquêteurs, ce dénouement représente un retour à la case départ.

Ça va être difficile de reprendre l’enquête

Des expertes croient que d’importants défis attendent les policiers de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Après presque huit ans, je crois que ça va être difficile de reprendre l'enquête, estime Marie-Andrée Pelland, criminologue à l’Université de Moncton.

La spécialiste estime que les éléments qui ont nui à la poursuite, tels que les preuves contaminées par les policiers de la Ville de Saint-Jean, présenteront toujours un obstacle.

Les difficultés du début de l'enquête peuvent avoir des répercussions dans l'avenir. Mais, s’il y a un nouveau témoignage qui permet de réinterpréter les preuves, les policiers pourront possiblement avoir plus de liberté, affirme Marie-Andrée Pelland.

C'est tout le cafouillage de l'enquête policière qui a sûrement fait la différence.

Marie-Andrée Pelland, criminologue à l'Université de Moncton

C’est d’ailleurs sur le travail des policiers que devrait se pencher la prochaine enquête liée au meurtre de Richard Oland, selon la professeure de droit de l’Université du Nouveau-Brunswick Nicole O’Byrne.

J’espère que la Commission de police du Nouveau-Brunswick se penchera sur le travail de mauvaise qualité des policiers.

Nicole O'Byrne, professeure de droit à l'Université du Nouveau-Brunswick

Tout au long du procès, la défense a souligné les nombreuses erreurs commises par la police de Saint-Jean et a tenté de discréditer le travail des enquêteurs.

Le juge Terrence Morrison a rendu son verdict vendredi. Selon lui, un doute raisonnable subsistait.

La Couronne n'a pas réussi à établir la culpabilité de l'accusé hors de tout doute raisonnable, a-t-il conclu.

D'après le reportage de Michel Nogue

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits