•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD dénonce la fermeture imminente du bureau de Transports Canada à Sudbury

Extérieur de l'aéroport du Grand Sudbury.

Le bureau de Transports Canada situé à l'aéroport du Grand Sudbury fermera prochainement et les employés seront transférés.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Miguel Lachance

Des représentants de l’industrie aéronautique et le Nouveau Parti démocratique (NPD) fédéral demandent au gouvernement d'annuler la fermeture prochaine d’un bureau du ministère des Transports. Le député libéral de Sudbury, Paul Lefebvre, affirme pour sa part que la fermeture n’aura pas d’impact sur la prestation de services dans la région.

Depuis décembre 2018, il n’est plus possible de se présenter sans rendez-vous au bureau de Transports Canada à l’aéroport du Grand Sudbury.

La réceptionniste qui y travaillait n’a pas été remplacée lorsqu’elle a pris sa retraite, explique l’homme d’affaires Dan Melanson.

M. Melanson, président de Trend Tec Canada, une société de consultants en aviation de Sudbury, a appris ce printemps que le bail du bureau n’avait pas été renouvelé.

Il a communiqué avec les députés libéraux Marc Serré (Nickel Belt) et Paul Lefebvre (Sudbury) pour vérifier si cela voulait dire que le bureau était sur le point de fermer.

Le directeur du bureau de circonscription de M. Lefebvre, Mike Whitehouse, a confirmé que le bail expirera en 2020 et que par la suite des employés se déplaceront à Sudbury sur demande.

Ils offriront alors leurs services dans un des édifices du gouvernement fédéral.

Deux hommes debout derrière un podium

Les députés fédéraux Paul Lefebvre et Marc Serré représentent la région du Grand Sudbury et des environs.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Selon Frédérica Dupuis, une porte-parole de Transports Canada, aucun calendrier n’a été défini pour la fermeture du bureau de Sudbury.

Transports Canada s’est engagé à maintenir ses niveaux de service et à ce que toute décision future concernant l’emplacement des bureaux n’ait aucune incidence sur les services fournis aux citoyens canadiens.

Frédérica Dupuis, porte-parole de Transports Canada

M. Serré m’a dit qu’il n’y avait rien qu’il pouvait faire, raconte M. Melanson, qui se désole de voir que les députés locaux ne semblent pas tout faire pour protéger de bons emplois dans la région.

Impact sur l'industrie aéronautique régionale

M. Melanson ne comprend pas la décision de Transports Canada qui, selon lui, ne permettra pas au gouvernement de faire des économies.

Tout ce que le gouvernement économisera, c’est le bail. Le déménagement des employés et de leur famille coûtera cher, et les inspecteurs devront régulièrement se déplacer à Sudbury pour faire leur travail.

Dan Melanson, président de Trend Tec Canada

Dan Melanson croit qu’il sera plus difficile d’attirer de nouvelles entreprises aéronautiques dans la région sans un bureau de Transports Canada.

Un homme assis dans un bar.

Dan Melanson affirme que la présence de Transports Canada à Sudbury est l'un des principaux atouts de la région pour le développement de l'industrie aéronautique.

Photo : CBC/Casey Stranges

Il ajoute que la fermeture du bureau met en péril un projet de simulateurs de vol et de centre de formation, annoncé en 2017.

Perte de services dans la région

Dans un communiqué publié lundi, le NPD se dit mécontent de la fermeture imminente du bureau, situé à l’aéroport du Grand Sudbury, un des rares endroits qui offrent encore des services fédéraux en personne dans la région.

De plus en plus, on voit les services qui commencent à disparaître dans le Nord de l’Ontario, affirme Carol Hughes, la députée néo-démocrate fédérale d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing.

Une femme dans un studio de radio.

Carol Hughes, députée fédérale de la circonscription d'Algoma-Manitoulin-Kapuskasing

Photo : Radio-Canada / Louis Garon

Mme Hughes indique que le cas de Transports Canada vient s'ajouter à une série de fermetures de bureaux du gouvernement fédéral dans les dernières années.

Elle rappelle notamment la fermeture du bureau de Citoyenneté et Immigration Canada à Sudbury en 2014 par le gouvernement de Stephen Harper.

Les libéraux défendent la décision

Le député libéral Paul Lefebvre affirme que le communiqué du NPD contient plusieurs inexactitudes.

La raison du transfert, c’est que les services étaient sous-utilisés, explique le député. La meilleure façon d’assurer les services, c’est [qu’ils soient offerts] sur demande de rendez-vous.

Il affirme avoir été rassuré par les raisons qui ont mené le ministère des Transports à prendre sa décision.

Il n’y a personne de la région qui va aller à Toronto. Il y a des agents qui vont venir ici à Sudbury pour offrir les services, ajoute-t-il. La seule chose qui change, c’est que tu dois appeler avant.

Selon M. Lefebvre, les libéraux ont ajouté 1100 emplois gouvernementaux dans la région de Sudbury depuis 2015, notamment à Services Canada et à l’Agence du revenu.

Mme Hughes admet qu’il y a eu une telle augmentation dans certains bureaux régionaux du gouvernement fédéral, mais soutient que les services en milieu rural sont de plus en plus difficiles à obtenir, surtout en personne.

Les libéraux ont clairement démontré que le maintien des services gouvernementaux dans le Nord de l’Ontario n’est pas une priorité pour eux, a déclaré Stef Paquette, candidat du NPD aux prochaines élections fédérales dans la circonscription de Nickel Belt.

Nord de l'Ontario

Transports