•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de signes de blessure sur la septième baleine noire retrouvée morte cette année

Des vétérinaires de l'Université de Montréal mènent la nécropsie sur la plage de Grand-Étang.

La nécropsie a eu lieu dimanche dans le secteur de Grand-Étang, près de Cloridorme, en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada

Pêches et Océans Canada confirme que la septième baleine noire de l'Atlantique Nord retrouvée morte en eaux canadiennes cette année, qui a fait l'objet d'une nécropsie dimanche en Gaspésie, ne présentait aucun signe apparent de blessure liée à une collision ou un empêtrement.

Toutefois, les premiers résultats de la nécropsie ne permettent pas de déterminer les causes de sa mort.

Selon les vétérinaires, la baleine était en bonne condition, sans signe évident de traumatisme ou d'empêtrement, a indiqué lundi Pêches et Océans Canada par voie de communiqué.

Des analyses plus poussées auront lieu en laboratoire, à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, située à Saint-Hyacinthe, au cours des prochaines semaines.

Les conclusions définitives et détaillées de cette nécropsie et de celles menées sur les autres baleines seront connues dans les mois à venir.

Jusqu'à présent, huit baleines noires de l'Atlantique Nord ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes cette année. Trois d'entre elles sont mortes après être entrées en collision avec un navire.

Le ministre des Pêches et des Océans, Jonathan Wilkinson, a ouvert la porte à de nouvelles mesures pour protéger cette espèce en voie de disparition dont la population est estimée à 400 individus.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Protection des espèces