•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de temps de parole pour s'exprimer sur les compressions budgétaires à Calgary

Une femme à la tête du groupe parle à la foule avec un haut-parleur, entourée de manifestants brandissant des pancartes.

Le groupe Keep Calgary Strong a lu dans le couloir de l'hôtel de ville le discours qu'il avait prévu pour les conseillers municipaux.

Photo : Mike Symington

Audrey Neveu

Le conseil municipal de Calgary a refusé qu’un groupe de manifestants prenne la parole publiquement lors des discussions sur les compressions de 60 millions de dollars dans le budget de la Ville.

Les conseillers municipaux doivent faire ces compressions parce qu’ils ont accepté, au début de l’été, d’aider les commerçants de la ville en réduisant leurs impôts, mais les conséquences de ces coupes inquiètent bien des habitants.

Or, une centaine de manifestants qui souhaitaient s'exprimer sur le sujet, qui sera à l'ordre du jour mardi, ont dû quitter la salle du conseil municipal où ils s'étaient présentés lundi matin.

Les manifestants ont quitté les lieux dans le calme, à l’exception d’une dame qui a lancé aux conseillers municipaux qu’ils devraient avoir honte de leur refuser la parole.

Le groupe Keep Calgary Strong s’était mobilisé pour rappeler aux conseillers municipaux qu’ils devraient trouver moyen de faire des économies sans causer de tort aux aînés et aux personnes vulnérables.

J’ai entendu des rumeurs et c’est pourquoi nous sommes ici, pour découvrir la vérité et avoir notre mot à dire, explique Mary Jackson, une habitante de Calgary à la retraite.

Elle craint que la Ville n’élimine les laissez-passer de transport en commun à prix réduit et les programmes de traitement des dépendances.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, explique la décision des conseillers municipaux par le fait qu’ils doivent se montrer équitables envers tous les groupes d’intérêts.

Quand le conseil municipal veut entendre les gens, il faut inviter tout le public. Si on ne le fait pas, c’est difficile, parce qu’on entend seulement une partie de la réalité.

Naheed Nenshi, maire de Calgary

Les conseillers municipaux devront décider, mardi, s’ils vont de l’avant avec l’ensemble des compressions de 60 millions de dollars que leur présenteront les fonctionnaires.

Par ailleurs, lundi après-midi, la proposition d’entente entre la Ville et le propriétaire des Flames de Calgary pour un nouvel aréna sera présentée au conseil municipal à huis clos. Si elle est rendue publique, les Calgariens auront une semaine pour donner leur opinion.

Avec les informations de Charlotte Dumoulin et Colleen Underwood

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale