•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation géante à Porto Rico pour demander le départ du gouverneur

Des manifestants brandissent une bannière réclamant la démission du gouverneur Ricardo Rossello.

Photo : Reuters / Marco Bello

Radio-Canada

Des dizaines de milliers de manifestants ont manifesté lundi à San Juan pour demander le départ du gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, empêtré dans un scandale mêlant propos homophobes et corruption.

L'île caribéenne, territoire américain, est secouée par les révélations du Centre de journalisme d'investigation sur le contenu de conversations entre le gouverneur et de hauts responsables locaux sur la messagerie Telegram.

Selon des extraits publiés par le journal El Nuevo Dia, ces hommes y échangent blagues misogynes et commentaires homophobes, visant notamment le populaire chanteur et acteur Ricky Martin.

Ce dernier et d'autres personnalités portoricaines, comme le rappeur Bad Bunny, ont sévèrement critiqué Ricardo Rossello.

Ricardo Rossello, tu n'es pas seulement cynique, tu es aussi machiavélique.

Ricky Martin, sur les réseaux sociaux

D'autres célébrités de l'île, comme le dramaturge Lin-Manuel Miranda, la mannequin Zuleyka Rivera, l'acteur Benicio del Toro et les chanteurs Marc Anthony, Gilberto Santa Rosa, La India, Olga Tanon ainsi que le duo de Despacito, Daddy Yankee et Luis Fonsi, ont marqué leur solidarité avec les manifestants.

Le gouverneur Rossello a annoncé dimanche soir qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en 2020, mais cela n'a pas suffi pour ses opposants qui réclament sa démission immédiate.

Manifestation réclamant la démission du gouverneur Ricardo Rossello.

Plusieurs vedettes, comme Residente, Bad Bunny et Ricky Martin, se sont jointes à la manifestation réclamant la démission du gouverneur Ricardo Rossello.

Photo : Reuters / Marco Bello

Les protestataires ont manifesté également leur colère contre la corruption qui semble gangrener le gouvernement.

La justice portoricaine a ordonné l'arrestation de six responsables accusés d'avoir détourné 15 millions de dollars de fonds fédéraux destinés à la reconstruction après l'ouragan Maria qui a fait 3000 morts et détruit ses infrastructures en 2017.

Mais avant même ce passage destructeur, l'île était plongée dans une grave crise financière.

Les coupes budgétaires, notamment la fermeture des écoles, puis l'ouragan ont entraîné un exode vers les États-Unis.

Porto Rico a perdu 4 % de sa population de 3,2 millions d'habitants.

Donald Trump lance un rouleau d'essuie-tout.

Lors d'une rencontre avec des résidents touchés par l'ouragan Maria, le président américain Donald Trump leur a lancé des rouleaux d'essuie-tout.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Le président américain Donald Trump, dont les relations sont très tendues avec M. Rossello, s'est invité dans l'affaire jeudi dernier en dénonçant un gouverneur assiégé et des dirigeants portoricains corrompus.

Lundi, le président Trump n'a pas répondu directement lorsqu'on lui a demandé si Rossello devrait se retirer, mais il l'a décrit comme un mauvais gouverneur.

Donald Trump s'en est surtout pris à Carmen Yulin Cruz, mairesse de San Juan, la décrivant comme un spectacle d'horreur. La mairesse l'a souvent tourné en dérision et s'est plainte de l'attitude du gouvernement fédéral à son égard.

De son côté, le président s'est félicité de ce qu'il a fait pour l'île : Nous avons fait un excellent travail à Porto Rico. Ils n'aiment pas m'en attribuer le mérite, mais nous avons fait un excellent travail. J'ai beaucoup d'amis portoricains. J'ai une réelle compréhension de Porto Rico.

Avec les informations de AFP, et Associated Press

Corruption et collusion

International