•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

État d’ébriété : comment rentrer en toute sécurité?

Quatre verres de bière en palette de dégustation sur fond de coucher de soleil.

À Saguenay, il n'y a pas de transports en commun les samedis soirs.

Photo : iStock / BristolDen

Radio-Canada

Consommer de l’alcool dans un festival des bières est une pratique des plus normales. Le problème, c’est que lorsqu’on le fait à Saguenay, il peut s’avérer compliqué de rentrer à la maison de manière sécuritaire.

Samedi soir, près de 8000 personnes ont assisté au spectacle de NOFX à la Zone portuaire de Chicoutimi dans le cadre du Festival des bières du monde. Celles qui ont appelé un taxi pour quitter les lieux ont dû s’armer de patience.

Ce n'est pas parce qu'il n’y en a pas. Ils sont là, mais il n'y en a pas assez, mentionne le président-directeur général de l’événement, Robert Hakim.

Dans l'arrondissement de Chicoutimi, il y a 38 permis de taxi. Taxis Unis dit avoir mobilisé le maximum de chauffeurs possible et avoir aussi ajouté un répartiteur samedi.

Il y a des pics, il y a des moments dans la journée qui sont plus importants. Il faut peut-être penser d'appeler un peu plus tôt, ne pas penser qu'on peut toujours avoir un taxi en cinq minutes en avant de la porte, explique le président de la compagnie, Stéphane Pilote.

À un moment donné, les chauffeurs de taxi, on fait ce qu'on peut. On manque de main-d'oeuvre, le travail, c'est des poussées incroyables, ajoute la porte-parole des taxis de Saguenay, Carolle Dallaire.

Pas de transport en commun

Les difficultés viennent aussi un peu du fait qu’il n’y a pas de transport en commun les samedis soirs à Saguenay. Le producteur Robert Hakim soutient que changer la mentalité des gens n’est pas chose facile, mais il est ouvert à l’idée d'assurer un service.

On a déjà fait un partenariat avec la STS [Société de transport du Saguenay] pour le spectacle de Billy Talent, ça avait fonctionné semi. On dirait que ça n'entre pas dans la tête des gens. Ce n'est pas fou du tout. On va entrer en communication avec eux [pour savoir] si on peut faire des navettes à la sortie des spectacles. Ce serait une maudite bonne chose, croit-il.

La Société de transport du Saguenay est convaincue qu’il serait possible d’instaurer un service de navettes efficace lors des événements spéciaux.

On a quand même une bonne expérience à la STS sur la gestion d'événements semblables, prenons par exemple le spectacle aérien de Bagotville. Avec les années, à force de mettre en place les moyens, la population a pris l'habitude de prendre ce système de transport là, indique le directeur général de la STS, Jean-Luc Roberge.

En attendant, le Service de police de Saguenay conseille de trouver un chauffeur désigné avant le début d’une soirée qui promet d’être bien arrosée.

Une bonne façon de le garder motivé, c'est de lui payer des cocktails sans alcool toute la soirée, suggère la porte-parole de la police municipale, Andréanne Nolin.

Elle ajoute qu’il ne faut pas non plus hésiter à demander à un proche de venir nous chercher en cas de besoin.

D’après le reportage de Claude Bouchard

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité