•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de criminalité en hausse en Atlantique en 2018

C'est au Nouveau-Brunswick que la hausse est la plus importante.

Trois véhicules de la GRC et une policière armée de sa carabine.

Des grandes villes de l'Atlantique, Moncton est celle où l'augmentation du taux de criminalité est la plus prononcée.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Radio-Canada

Selon Statistique Canada, le taux de criminalité augmente dans les provinces de l’Atlantique depuis 2014. Le Nouveau-Brunswick est la province où la hausse est la plus marquée. L'augmentation serait en partie attribuable à la ville de Moncton qui affiche un taux de criminalité en tête du peloton des grandes villes de l’Atlantique.

D’après le plus récent rapport de Statistique Canada, le nombre de crimes déclarés aux autorités est en ascension dans les provinces atlantiques.

Les provinces

Hormis la Nouvelle-Écosse où une légère baisse a été remarquée depuis 2017, le nombre de crimes par habitant ne fait qu’augmenter, et ce, particulièrement au Nouveau-Brunswick où cette hausse est la plus marquée. 

C’est à l’Île-du-Prince-Édouard qu’on a enregistré la plus forte hausse de l'indice de gravité de la criminalité (IGC) au Canada, avec une croissance de 17 % de 2017 à 2018. Au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador, celle-ci est aussi notable (+4 %). 

Qu'est-ce que l'IGC?

Pour analyser la criminalité au-delà du volume d’affaires déclarées par la police, Statistique Canada utilise l’Indice de gravité de la criminalité (IGC). Celui-ci prend également en compte la nature des infractions. L’année de référence est l’année 2006.

Les grandes villes

Statistique Canada indique que le nombre de crimes dénoncés à la police grimpe dans la moitié des provinces. D'ailleurs, cette tendance se manifeste également dans les deux tiers des métropoles canadiennes.

Parmi elles, Moncton est au premier rang en Atlantique avec une augmentation de son IGC de 15 % l'an dernier, par rapport à 2017.

Une tendance pancanadienne

Le rapport note que cette augmentation touche l’entièreté du pays. En 2018, le Canada aurait enregistré plus de deux millions d’infractions au Code criminel, à l’exception des délits commis sur la route. Cela représente une augmentation de 2,1 % du taux de criminalité, soit tout près de 69 800 délits de plus qu’en 2017.

Faible déclaration des crimes à la police

Statistique Canada rappelle que ces indicateurs ne prennent en compte que les infractions portées à l’attention de la police, incluant à la fois les incidents signalés par le public et les transgressions décelées par la police. Cependant, selon les résultats de la plus récente Enquête sociale générale sur la victimisation, un peu moins du tiers (31 %) des incidents (avec ou sans violence) ont été signalés à la police.

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits