•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dean French abandonne sa poursuite en diffamation contre le député Randy Hillier

Un homme en coulisse.

L'ex-chef de cabinet du premier ministre Doug Ford, Dean French

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

L’ancien chef de cabinet du premier ministre ontarien Doug Ford, Dean French, a mis fin à la poursuite en diffamation qu’il avait intentée en juin contre l’ancien député progressiste-conservateur Randy Hillier.

L’avocat de Dean French a confirmé que la poursuite contre l’actuel député indépendant à Queen’s Park a été abandonnée.

Dean French, qui a démissionné en juin, alléguait dans sa poursuite que peu après avoir été expulsé du caucus progressiste-conservateur, M. Hillier avait entamé une campagne diffamatoire contre lui.

Le député de Lanarc-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier.

En mars, le député de Lanarc-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier, avait expliqué que sa suspension du caucus progressiste-conservateur était le résultat de « tensions de longue date » avec deux conseillers du premier ministre Doug Ford.

Photo : Radio-Canada

Selon M. French, le député de Larnak-Frontenac-Kingston aurait publié de nombreux gazouillis comportant des allégations scandaleuses et complètement infondées selon lesquelles l’ancien chef de cabinet de M. Ford se serait servi de son serveur de courriel pour voter de manière frauduleuse dans la course à la chefferie du Parti conservateur uni de l’Alberta en 2017.

Au départ, M. Hillier s’était excusé sur Twitter, mais il a nié les allégations de diffamation en cour, affirmant que M. French avait déjà une mauvaise réputation avant la publication de la série de gazouillis en question.

L’avocat de M. French indique qu'étant donné que le député Hillier a effacé ses tweets et que son client n'est plus impliqué au sein du gouvernement ontarien, il n’y avait pas de raison de maintenir la poursuite.

Dean French a remis sa démission du poste de chef de cabinet de Doug Ford en juin dernier, peu après un grand remaniement opéré par le chef du gouvernement ontarien, et au lendemain de l’annulation par Doug Ford de deux nominations de connaissances de M. French à des postes de délégués à l'étranger.

Depuis, plusieurs allégations de nominations partisanes circulent à l'encontre de l'ancien bras droit et directeur de campagne de Doug Ford.

Avec les informations de la Presse canadienne

Nord de l'Ontario

Politique provinciale