•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attente à Notre-Dame-des-Neiges : le député Tardif juge la situation inacceptable

Trafic sur la route 132

Un bouchon de circulation s'est formé près de la Fromagerie des Basques, samedi.

Photo : Radio-Canada

Julie Tremblay

Le député caquiste de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, considère que les bouchons de circulation sur la route 132 à Notre-Dame-des-Neiges doivent cesser.

Par voie de communiqué, M. Tardif a affirmé qu'il faut trouver une solution à court, moyen et long terme pour éviter la situation inacceptable vécue par les automobilistes en fin de semaine.

Il a cependant refusé de nous accorder une entrevue à ce sujet.

Denis Tardif sourit à la caméra.

Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Si la sécurité des piétons a été assurée par l'installation d'un feu de circulation, il y a bien d'autres aspects dont nous devons tenir compte, peut-on lire dans son communiqué. Le député y mentionne notamment qu'il s'inquiète des impacts négatifs de cette situation pour l'industrie touristique régionale.

Nous devons agir pour que le trafic routier redevienne fluide en cette période de pointe touristique.

Extrait du communiqué de presse du député Denis Tardif

À l'instar de ses collègues péquistes, le député Tardif évoque aussi le retour du projet de prolongement de l'autoroute 20 au Plan québécois des infrastructures (PQI), mais ne prend aucun engagement en ce sens.

Une situation exceptionnelle, précise le ministère des Transports

De son côté, le ministère des Transports dit avoir observé un débit de circulation exceptionnel dans le secteur pendant la fin de semaine.

Le porte-parole du ministère des Transports, Guillaume Paradis rappelle cependant que c'est loin d'être le cas à l'année.

Le carrefour de la Fromagerie des Basques. Un agent du MTQ s'occupe de la circulation tandis qu'un groupe de piétons traverse.

Des employés du ministère des Transports étaient à Notre-Dame-des-Neiges en fin de semaine pour gérer la circulation.

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Avec le début [des vacances] de la construction et les Grandes Fêtes Telus qu'il y avait à Rimouski, ça devait être la fin de semaine la plus imposante de l'été, précise-t-il, en ajoutant qu'il n'y a pas eu de tels problèmes de congestion pendant les fins de semaine de la Saint-Jean-Baptiste et de la fête du Canada.

Il arrive quelques jours dans l'année où on a une situation exceptionnelle. [...] À partir de ce moment-là, qu'est-ce qu'on peut faire? Les choix sont limités. On ne peut quand même pas élargir une route pour un week-end dans l'année.

Guillaume Paradis, porte-parole du ministère des Transports du Québec

Plusieurs employés du ministère des Transports étaient d'ailleurs à Notre-Dame-des-Neiges en fin de semaine pour gérer la circulation et tenter de réduire la congestion. Si on doit à nouveau intervenir sur le terrain, on va le faire, précise M. Paradis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports