•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pompeo reconnaît « les progrès significatifs » du Mexique

Mike Pompeo et Marcelo Ebrard se serrent la main devant des photographes.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avec son homologue Marcelo Ebrard. Il a salué les efforts des autorités mexicaines dans la lutte contre les migrants clandestins faisant route vers les États-Unis.

Photo : Reuters / Handout .

Reuters

Mexico a annoncé dimanche être parvenu à éviter des négociations avec Washington sur un statut de « pays tiers sûr » après que le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a salué les efforts des autorités mexicaines dans la lutte contre les migrants clandestins qui font route vers les États-Unis.

Mike Pompeo s'est entretenu dimanche à Mexico avec son homologue Marcelo Ebrard sur le commerce et l'immigration, à la veille de la fin de la période de 45 jours durant laquelle le gouvernement mexicain a promis d'œuvrer à endiguer le flux de migrants d'Amérique centrale qui font route vers les États-Unis afin d'y demander l'asile.

Mexico et Washington ont conclu début juin un accord de coopération après que le président américain Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane sur l'ensemble des produits mexicains importés si le Mexique ne luttait pas plus efficacement contre les flux de migrants clandestins.

Un accord de tiers pays sûr aurait contraint les émigrants arrêtés à la frontière entre les deux pays à demander l'asile au Mexique et non plus aux États-Unis.

Le secrétaire Pompeo a remercié le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard pour les efforts accrus du Mexique dans la lutte contre l'immigration, les premières indications suggérant que cela mène à une réduction des flux de migrants clandestins qui arrivent à la frontière sud des États-Unis, a déclaré la porte-parole du département d'État, Morgan Ortagus, dans un communiqué.

Mike Pompeo, qui a souligné les efforts des autorités mexicaines, a cependant ajouté qu'il restait beaucoup de travail à accomplir.

En ce qui concerne la suite, je vais m'entretenir avec le président et les équipes à Washington et nous déciderons exactement de la marche à suivre et des outils à utiliser.

Mike Pompeo, secrétaire d'État américain

Mexico, qui a déployé 21 000 membres de la Garde nationale à travers le pays, souligne avoir tenu sa promesse de réduire le nombre de migrants d'Amérique centrale parvenant à la frontière entre les deux pays.

Des « progrès »

D'après les autorités mexicaines, le nombre d'arrestations de migrants à la frontière sud des États-Unis a diminué de près d'un tiers après s'être élevé à 100 000 en juin.

Sur la question de l'immigration, le secrétaire Pompeo a reconnu les progrès significatifs réalisés par les agents mexicains, en respect de l'accord entre les deux pays conclu le 7 juin à Washington, a dit dans un communiqué le ministère mexicain des Affaires étrangères.

Considérant les progrès que le Mexique a effectués, a déclaré Marcelo Ebrard, il est inutile d'engager toute forme de négociation sur un accord de tiers pays sûr entre le Mexique et les États-Unis.

Immigration

International