•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poissons morts en Outaouais : le mystère s'épaissit et les résidents s'inquiètent

Un poisson mort dont les yeux sont manquants repose sur le sable.

Une carcasse de poisson découverte dimanche sur les rives de la rivière du Lièvre en Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada

Les autorités n'ont toujours pas d'explication quant à la prolifération de poissons morts le long des rives de la rivière du Lièvre en Outaouais. Une situation qui inquiète de plus en plus les résidents, qui vont même jusqu'à changer leurs habitudes pour éviter un risque de contamination.

Ce sont des centaines de poissons morts qui ont été découverts sur le rivage dans le secteur de Masson-Angers.

Un premier signalement a été fait il y a deux semaines, puis vendredi le ministère québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a reçu un autre signalement.

Encore une fois, plusieurs espèces de poissons sont touchées, ce qui est très préoccupant, selon la conseillère en communication du MFFP, Caroline Bujold.

Le MFFP attend le résultat de nouveaux prélèvements, mais les biologistes avaient déjà écarté la thèse de la maladie infectieuse. Mme Bujold indique que, comme pour l’épisode de la semaine dernière, c’est une situation qui est inhabituelle pour le ministère.

Des équipes du ministère de l'Environnement étaient sur le terrain dimanche, sans donner plus de précision sur leurs activités.

Pour sa part, l'attaché de presse du ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a indiqué que ce dernier surveill[ait] de près le dossier et était préoccupé par ce phénomène qui perdure depuis maintenant environ une semaine.

Un déversement toxique?

La thèse du déversement toxique est sur toutes les lèvres. C’est ce que pense notamment Alain Schryburt, un plaisancier.

Ce n'est pas agréable à voir, on se demande vraiment ce qu'il se passe dans la rivière. On sait que l'eau n'est pas belle. Je pense que c'est un déversement, croit-il.

Un homme portant un gilet de sauvetage lève les bras devant sa moto marine.

Alain Schryburt se questionne sur les conséquences de la baignade dans la rivière du Lièvre.

Photo : Radio-Canada

L’odeur qui se dégage des poissons en décomposition en décourage aussi certains.

Ce n'est vraiment pas bon à sentir, confie Pierre Bigras qui réside dans le secteur depuis 6 ans.

Un homme portant un chandail bleu est debout à une intersection.

Pierre Bigras demande au ministère de trouver le coupable.

Photo : Radio-Canada

Ces derniers jours, il a remis au moins huit carcasses de poissons dans l'eau de la rivière.

La qualité de l’eau semble aussi préoccuper France-Hélène Martineau. La mère de famille a préféré changer de site de baignade pour avoir la conscience plus tranquille.

Nous, par mesure de précaution, on a emmené les enfants se baigner beaucoup plus loin, vers Gatineau, vu que le courant se porte plus vers Thurso, explique-t-elle.

Une femme debout sur la berge d'une rivière. Un bateau passe derrière elle.

Mme Martineau croit qu'il faudrait installer un écriteau pour avertir les plaisanciers que la baignade se fait à leur risque.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Karl Umbriaco, également plaisancier, lance : On n'a pas le goût de se baigner, on n'a pas le goût de pêcher. Bref, [c'est] à nos risques.

L'usine de cannabis HEXO, située à proximité de la rivière, soutient qu'elle n'est pas impliquée dans cette situation.

Nous sommes confiants que cette situation malheureuse n'est aucunement liée à nos opérations et nous appuyons les autorités dans leur enquête, peut-on lire dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

D'autres usines sont aussi à proximité de cette zone, comme l'Usine Papier Masson.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Faune et flore