•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcourir la route 138 à la marche en 33 jours

Un homme vu de derrière marche sur la route 138 face à des véhicules qui circulent vers lui.

Gabriel Lévêque marche face à la circulation pour bien voir venir les véhicules.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

Djavan Habel-Thurton

Un jeune homme de 26 ans s'est donné l'ambitieux défi de parcourir à la marche l'entièreté de la route 138 en un peu plus d'un mois. Un périple qui le mènera d'Elgin, en Montérégie, à Kegaska, en Basse-Côte-Nord.

Croiser les semi-remorques, les voitures et les motos filant à toute vitesse le long de la route 138 fait maintenant partie du quotidien de Gabriel Lévêque.

Son aventure permet au jeune homme résidant à Gatineau d'amasser des fonds pour la lutte contre le cancer.

Je mène l'Expédition 138. Une marche contre le cancer. C'est la route 138 au grand complet, d'ouest en est.

Gabriel Lévêque

Le jeune homme s’est lancé dans l’aventure avec l’objectif de vivre une forme de retraite spirituelle.

Il a décidé de joindre une collecte de fonds à son aventure, notamment parce que sa mère a vaincu le cancer.

Une jeune marche en tenue sportive sur une route.

Gabriel Lévêque a amorcé son périple en Montérégie le 28 juin. Il a atteint Sept-Îles le 20 juillet et compte arriver à Kegaska le 30 juillet.

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Il compte compléter le périple de plus de 1400 km en 33 jours, projet qui requiert une planification précise des segments à parcourir chaque jour entre les haltes.

J'essaie d'avoir une moyenne entre 40 et 50 km par jour. Des fois c'est moins. Comme aujourd'hui, c'est 30, demain ça va être entre 25 et 28. J'ai déjà fait du 65 kilomètres en une journée entre Baie-Comeau et Godbout : ça a été ma plus grosse journée, ça m'a pris 16 heures, précise-t-il.

Le long de sa route, des hôtels et gîtes l'accueillent gratuitement.

D'autres bons samaritains, ne connaissant pas la nature de son périple, lui offrent de monter dans leur véhicule, particulièrement lorsqu'ils le voient marcher sous la pluie.

Certains ont même confondu le chariot qu’il poussait durant la première partie de son voyage avec une poussette contenant en bambin. Gabriel Levêque raconte que les automobilistes voulaient lui venir en aide alors qu’il franchissait les longs tronçons forestiers de la 138 sur la Côte-Nord.

Une carte indique la route 138, de Elgin en Montérégie, à Kegaska, sur la Côte-Nord.

Le parcours de Gabriel Lévêque s'étend sur plus de 1400 kilomètres.

Photo : Radio-Canada

À rude épreuve

Tout comme la route qu'il emprunte, la motivation du jeune homme connaît des hauts et des bas.

L’émerveillement devant les paysages époustouflants peut rapidement laisser place à la frustration lorsque Gabriel Lévêque doit marcher des journées entières sous la pluie ou endurer les mouches nord-côtières.

Alors qu’il a pensé abandonner lors des premiers jours de son aventure, le marcheur a maintenant confiance de pouvoir atteindre Kegaska le 30 juillet.

Gabriel Lévêque n’en est pas à sa première grande marche. Il a effectué le trajet entre Montréal et Gatineau en octobre dernier.

Quant à sa nutrition, le marcheur explique simplement tenter de bien s’alimenter sans avoir à changer radicalement de diète. Boire beaucoup d’eau est également primordial.

J’ai traversé des canicules avant d’arriver à Québec. Il a fait 37 degrés. Je devais boire 6 litres d’eau par jour, raconte-t-il.

Alors qu’il s’approche de Kegaska, le jeune homme rêve déjà de sa prochaine longue marche.

C’est sûr que je pense à une autre expédition. Quand? Je ne sais pas exactement, mais on m’a parlé de Compostelle et c’est envisageable, dit-il.

Gabriel Lévêque est toujours à la recherche de dons et espère recueillir 5000 $ pour la Société canadienne du cancer.

Côte-Nord

Art de vivre