•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des paniers bios de plus en plus populaires au Bas-Saint-Laurent

Une maraîchère dans un jardin

Divers producteurs maraîchers, comme ici Clotilde Paulin, du jardin À tout vent, fournissent des fruits et légumes pour des paniers alimentaires distribués à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Radio-Canada

Les consommateurs du Bas-Saint-Laurent sont de plus en plus friands des paniers alimentaires biologiques. L’engouement est tel que les producteurs ont du mal à fournir à la demande.

En ce moment, je vois un engouement que je n’ai pas vu dans ces dix dernières années, s’exclame le producteur maraîcher Donald Dubé, qui propose des paniers depuis une décennie avec la Ferme du Vert mouton.

Selon lui, le mode de production des paniers alimentaires est aussi avantageux pour les agriculteurs que pour leurs clients.

C'est le prix avantageux qu'a le partenaire, parce qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre le producteur, il n’y a pas d'épicerie, de distributeur, donc ça nous permet d'avoir un prix de vente raisonnable, explique-t-il. Du même coup, en faisant directement affaire avec la clientèle, on ne vient pas gruger des pourcentages de notre bénéfice.

Le producteur Donald Dubé

Le producteur Donald Dubé observe une augmentation de la popularité des paniers bio auprès des consommateurs.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Humainement, c'est vraiment un lien avec les gens, témoigne Clotilde Paulin, une productrice qui produit une trentaine de paniers par semaine avec le jardin À tout vent. Je connais les gens qui viennent chercher les paniers ici chaque semaine, je vois leurs enfants grandir.

C'est sûr qu'il y a une pression qui est là quand les gens ont déjà payé avant, ajoute-t-elle. Ça ajoute une petite intensité, il faut qu'il y en ait assez, il faut que le jardin produise bien. Nous, les premières années, on faisait une grosse marge d'erreur, on en plantait beaucoup plus que ce qui fallait pour le nombre de paniers.

Beaucoup d’agriculteurs sont toutefois prêts à assumer ce type de risque en raison de la popularité des paniers.

Tous les producteurs maraîchers qui offrent des paniers de famille, très vite au printemps, c’était complet partout dans la région de Rimouski, donc on sent que l’engouement est là et les producteurs trouvent toujours preneurs, observe la coordonnatrice au marché public de Rimouski, Maude-Alex Saint-Denis.

Un champ

La demande pour les paniers alimentaires bios est forte près de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

À L’Isle-Verte, la boulangerie fermière Racines a entrepris une campagne de sociofinancement pour s’acheter un four à pain et accroître sa production.

Quand on a commencé à faire nos paniers de pain à Rimouski, c’est arrivé à un point où ça a stagné et on ne pouvait plus accepter de partenaires, explique le boulanger Fabien Demandolx.

La demande accrue pour les paniers n’inquiète pas Donald Dubé. Celui-ci dit voir de plus en plus de maraîchers s’installer dans la région, en raison du prix avantageux des terres.

La demande est stable, en légère progression, mais le nombre de fermes augmente beaucoup, dit-il. Est-ce que la demande en panier va suivre cette demande d'offre-là? On peut se poser la question.

Avec les informations d'Édith Drouin

Bas-Saint-Laurent

Alimentation bio