•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès suspendu pour un ancien prêtre accusé d'agression sexuelle

Un homme aux cheveux blancs portant des lunettes regarde vers la droite

L'ancien prêtre Ronald Léger

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le procès d'un ancien prêtre de l'Église catholique de Winnipeg accusé d'agressions sexuelles sur de jeunes garçons est reporté pour des raisons de santé.

Ronald Léger aurait dû faire face à la cour cet automne, mais son avocat a demandé vendredi de suspendre le procès.

Il a précisé que la santé de son client était défaillante et que ce dernier était en soins palliatifs.

« Mon client maintient son innocence. Il l’a fait dès le début de ces accusations », a déclaré par écrit l’avocat de Ronald Léger, Me Saul Simmonds.

L'octogénaire a été condamné en 2016 à deux ans d'emprisonnement après avoir plaidé coupable à trois chefs d'accusation d'agression sexuelle et un chef de contacts sexuels.

Son nom a été ajouté au registre national des délinquants sexuels du Canada.

De nouvelles accusations d'agressions sexuelles ont été portées en octobre 2016, puis en août 2017 lorsque trois autres hommes ont allégué avoir été agressés sexuellement par le prêtre lorsqu'ils étaient jeunes.

Les hommes portant les accusations auraient rencontré Ronald Léger pour la première fois dans un centre d'accueil pour jeunes de Saint-Boniface dont le prêtre était responsable en 1983.

Selon la poursuite, les événements se seraient produits entre 1983 et 2013.

Avec les informations de Cameron MacLean

Manitoba

Justice et faits divers