•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre carcasse de baleine noire sous la loupe des chercheurs en Gaspésie

La carcasse de la baleine noire sur la page de Grand-Étang

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Miriane Demers-Lemay

La septième carcasse de baleine noire de l'Atlantique Nord retrouvée dans le golfe du Saint-Laurent cette année est analysée par des experts, qui tentent de connaître la cause de la mort de l'animal.

La nécropsie de la baleine a débuté dimanche matin dans le secteur de Grand-Étang, près de Cloridorme, en Gaspésie.

L'opération est réalisée par une vingtaine de vétérinaires et de bénévoles de l’Île-du-Prince-Édouard, de l’Institut Maurice-Lamontagne et du Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins.

La baleine, qui n'a pas encore été identifiée, est un mâle et ne porte pas de signes d’empêtrement dans des engins de pêche.

La nécropsie devrait permettre de déterminer les causes de la mort de l'animal.

La nécropsie devrait permettre de déterminer les causes de la mort de l'animal.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

La carcasse dégage une odeur nauséabonde. La nécropsie a lieu pour cette raison dans le secteur de Grand-Étang, à distance des quartiers résidentiels.

Pêches et Océans Canada publiera un rapport préliminaire de la nécropsie lundi. Un rapport complet sera rendu public d’ici un mois.

La carcasse avait été aperçue mercredi à la dérive au large des Îles-de-la-Madeleine lors d’un vol de surveillance aérienne, avant d’être de nouveau repérée jeudi par la Garde côtière canadienne. Celle-ci a pu remorquer la carcasse samedi à Grand-Étang.

La baleine noire a été remorquée par la Garde côtière canadienne à l'anse de Grand-Étang.

La baleine noire a été remorquée par la Garde côtière canadienne à l'anse de Grand-Étang.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Une baleine noire toujours empêtrée

Ailleurs dans le golfe du Saint-Laurent, une autre baleine noire reste empêtrée dans des engins de pêche. Une équipe de sauvetage de baleines de Campobello, au Nouveau-Brunswick, tentera de la dégager dimanche.

La tâche pourrait être ardue, et les blessures de l’animal pourraient lui être fatales, selon le chercheur Philip Hamilton, de l'Aquarium de Nouvelle-Angleterre.

Cette semaine, deux autres baleines noires ont été partiellement libérées de filets de pêche qui gênaient leurs mouvements.

Une baleine noire empêtrée dans des cordages de pêche

Le cordage utilisé par les pêcheurs constitue une menace pour les baleines noires qui s'y empêtrent.

Photo : Center for Coastal Studies

Huit baleines noires ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes cette année.

L’espèce, dont la population compterait environ 400 individus, est en voie de disparition.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Protection des espèces