•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

75 % du réseau routier du MTQ en Abitibi-Témiscamingue en bon état

La route 117, dans le secteur Cadillac de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue.

La route 117, dans le secteur Cadillac de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

En Abitibi-Témiscamingue, les trois quarts du réseau routier revêtu du ministère des Transports du Québec (MTQ) sont considérés en bon état.

Cela représente 1437 km sur 1925 km du réseau confié au MTQ, à l'exception des bretelles, des voies de desserte et des chaussées en gravier.

Par contre, 25 % du réseau, soit environ 500 km, présente des déficiences.

C'est ce que révèle le plus récent Bilan de l'état des chaussées du réseau routier supérieur québécois.

Ce résultat ne prend pas en considération les routes municipales ou celles qui sont gérées par d'autres ministères ou par Hydro-Québec.

Le bilan est à la baisse depuis les cinq dernières années en raison notamment du manque de main-d'œuvre, explique la porte-parole du MTQ, Nomba Danielle.

On a un cruel manque de main-d'œuvre. On a une pénurie dans la région qui affecte le ministère aussi. On a de la peine à recruter des ingénieurs et des techniciens pour pouvoir travailler à la planification des chantiers routiers pour maintenir la qualité du réseau routier de la région, mentionne-t-elle.

Nomba Danielle assure que le ministère prend des mesures pour pallier le manque de travailleurs.

Le MTQ a mis en place un plan d'attraction et de fidélisation du personnel et la direction régionale s'est dotée d'une équipe qui est localisée au Saguenay où on a trouvé du personnel disponible pour travailler. Une équipe complètement dédiée à la réalisation de projets en Abitibi-Témiscamingue, dit-elle.

La porte-parole rappelle que pour 2019 et 2021, le MTQ compte débourser 166 millions de dollars pour réaliser des travaux routiers dans la région.

Pour dresser son bilan, le ministère se base sur l'Indice de rugosité international (IRI) qui calcule le confort de roulement, la profondeur des ornières et la présence de fissurations.

Abitibi–Témiscamingue

Réseau routier