•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un petit rorqual retrouvé mort sur la plage d’Argyle Shore à l’Î.-P.-É.

Selon les spécialistes, le jeune rorqual est mort peu de temps avant la macabre découverte.

jeune rorqual mort échoué sur la plage

Les causes du décès du cétacé ne sont pas connues.

Photo : Radio-Canada / Adam Fenech

Marielle Guimond

Un résident de l’Île-du-Prince-Édouard a eu toute une surprise lors de sa promenade avec sa conjointe sur la plage d’Argyle Shore samedi matin. Il y a découvert la carcasse inerte d’un petit rorqual.

Il n'était pas très gros. Je dirais environ quatre mètres. J'ai cru que c'était un marsouin au début, estime Adam Fenech.

Adam Fenech marchait le long d'Argyle Shore quand il a aperçu ce qu'il croyait d’abord être un gros morceau de plastique. Mais c'était une carcasse de baleine, dit-il.

Adam Fenech explique qu’il a été en mesure de déterminer qu’il s’agissait bel et bien d’une baleine d’après la forme de sa mâchoire et l’état physique du cétacé.

La carcasse n'était pas en décomposition.

Adam Fenech

Il n'y avait pas de mauvaise odeur ni de charognards qui s'en prenaient à la carcasse, alors elle devait être fraîche, a-t-il déduit.

L'identification

L’insulaire est doyen associé à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard. Il a eu le réflexe de communiquer avec ses collègues qui travaillent au Collège vétérinaire de l'Atlantique et leur envoyer des photos. Ses collègues ont confirmé son hypothèse.

Quand je leur ai montré des photos, ils l'ont identifié comme un petit rorqual. Par sa taille, ils ont déduit qu’il était très jeune.

Adam Fenech

Les rorquals adultes sont généralement deux fois plus gros que ceux qui se sont échoués, souligne l’insulaire.

Il a également fait appel à la Marine Animal Response Society. Les spécialistes de l’organisation qui étudie les causes de mortalité des baleines de pair avec le ministère des Pêches et des Océans abordent dans le même sens.

Petite baleine morte sur le sable rouge en plein soleil

Le jeune rorqual a été retrouvé mort samedi en matinée par un résident en balade.

Photo : Radio-Canada / Adam Fenech

Par une journée chaude comme samedi, une baleine morte commence à se décomposer assez rapidement. Si le témoin qui fait le signalement prend des photos et procède à documentation à une distance sécuritaire, cela peut vraiment aider à déterminer ce qui est arrivé à l’animal, explique Andrew Reid, coordonnateur de signalement à la Marine Animal Response Society.

Une espèce menacée

Les rorquals communs et bleus se promènent dans les eaux au large de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador et dans celles du golfe Saint-Laurent.

La chasse commerciale à la baleine dans l’Atlantique a réduit la population initiale d’environ 70 %. Au moins 1 500 rorquals bleus ont été tués avant les années 1960 dans les eaux de l’est du Canada, selon Pêches et Océans.

La chasse commerciale est maintenant interdite. N'empêche que depuis son interdiction, les rorquals bleus demeurent une espèce menacée par l’activité humaine. Il en va de même pour le rorqual commun.

Pêches et Océans estime que vivent environ 1 300 rorquals communs dans l'Atlantique Nord.

Avec les informations de Tony Davis de CBC News.

Île-du-Prince-Édouard

Faune marine